Elections européennes/Europe/Verts

Européennes 2019: une vague écologiste en Europe

La liste EELV, portée par Yannick Jadot, est arrivée en troisième position en France avec 13,1% des voix.
La liste EELV, portée par Yannick Jadot, est arrivée en troisième position en France avec 13,1% des voix. STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

La liste EELV, conduite par Yannick Jadot, a créé la surprise dimanche soir en arrivant en troisième position en France aux élections européennes. Les écologistes ont aussi réalisé de bons scores dans les autres pays et entendent peser sur les politiques de l’Union européenne au Parlement.

Publicité

Après les nombreuses mobilisations pour le climat au cours des derniers mois, l’urgence climatique s’est finalement imposée comme un thème incontournable de ces élections européennes, comme en atteste le succès des partis écologistes.

En France, la liste Europe Écologie-Les Verts est arrivée en troisième position, avec 13,1% des voix, son meilleur score depuis 2009, et devrait ainsi obtenir 13 sièges au Parlement européen.

Les Verts ont aussi réalisé une percée dans d’autres pays européens. « C’est une vague verte européenne dont nous sommes les acteurs », a estimé dimanche soir Yannick Jadot, tête de liste d'EELV. « Les Françaises et les Français nous ont envoyé un signal très clair : ils veulent que l’écologie aussi soit au cœur du jeu politique, et ce message a été lancé dans toute l’Europe. »

Des scores à deux chiffres en Europe

Un score est emblématique : celui des Verts allemands avec 20,9% des voix, soit deux fois plus qu’en 2014. Ils deviennent ainsi la deuxième force politique du pays, devant les sociaux-démocrates (moins de 16% des voix).« Il faut faire maintenant une transformation profonde de notre modèle de l’économie. Nous en tant que Verts allemands, nous sommes prêts à accepter cette revendication », a déclaré lundi 27 mai Sven Giegold, tête de liste des Verts allemands, au micro de notre correspondant Pascal Thibault.

Au Royaume-Uni, les « Greens » ont également quasiment doublé leur score, avec près de 12% des voix, dépassant le Parti conservateur au pouvoir.

En Irlande, le Green Party réalise un score sans précédent avec 23% des suffrages. En Autriche, Irlande, Pays-Bas, leurs homologues sont également au-delà de 10%.

Le groupe des Verts-ALE renforcé

Quelle conséquence ? Le groupe Verts-ALE au Parlement européen devrait obtenir une vingtaine de sièges supplémentaires, passant de 52 à près de 70 élus (sur 751 députés). « Une grande victoire ! », a déclaré la tête de liste des écologistes au Parlement européen, Ska Keller.

Profitant de la fragmentation du Parlement européen suite au déclin des partis conservateurs et socio-démocrates, les Verts entendent peser sur la politique environnementale et commerciale de l’UE en défendant la cause environnementale.

En position de force, ils devraient aussi parvenir à des négocier des alliances en des termes plus avantageux pour eux.

Les chantiers des Verts

EELV défend l’idée au Parlement d’un traité environnemental pour promouvoir un « protectionnisme vert » et faire de l’écologie une priorité des politiques européennes. Le groupe écologiste souhaite aussi supprimer les accords de libre-échange, jugés néfastes pour l’environnement, comme le Ceta ou le Mercosur.

Il prône en outre la sortie du nucléaire et du charbon entre 2030 et 2050, et souhaite intensifier les mesures afin de faire de l’Europe, à terme, un continent « zéro plastique ».

Les Verts ont aussi comme objectif de bannir les pesticides du continent et d’arriver à une agriculture 100% bio. Enfin, le groupe au Parlement européen entend renforcer la lutte contre les paradis fiscaux et la corruption.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail