Accéder au contenu principal
Elections européennes / Pologne

Européennes: en Pologne, les ultraconservateurs confortés avant les législatives

Jaroslaw Kaczynski, chef du parti Loi et justice (PiS) au pouvoir en Pologne, glisse son bulletin dans l'urne lors des élections européennes 2019, le 26 mai à Varsovie.
Jaroslaw Kaczynski, chef du parti Loi et justice (PiS) au pouvoir en Pologne, glisse son bulletin dans l'urne lors des élections européennes 2019, le 26 mai à Varsovie. Agencja Gazeta/Slawomir Kaminski via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Selon des résultats partiels, mais quasiment complets, le PiS totalise 46 % des suffrages. La Coalition européenne, alliance d’opposition, obtient 38 % des voix. Et seul le jeune parti Printemps (6 %) franchit également le seuil des 5 % et enverra des représentants au Parlement européen.

Publicité

« Automne »: les chefs de parti et les militants n’avaient que ce mot-là à la bouche, dimanche 26 mai, rapporte notre correspondant à Varsovie, Thomas Giraudeau. Les résultats des élections européennes en Pologne avaient en effet valeur de test avant les élections législatives, à l’automne prochain.

Dans ce cadre, le PiS a pris quelques longueurs d’avance. Selon les résultats de 96 % des bureaux de vote, il devance d’un peu moins de 8 points l’opposition, la Coalition européenne, alliance inédite de cinq partis aux idées très différentes allant des libéraux aux écologistes, en passant par les sociodémocrates.

L’écart s’est creusé pendant la nuit

Dans les premières estimations, dimanche soir, le PiS était crédité de 42 % des voix contre 39 % pour l’opposition. À ce moment-là, les chefs de partis des deux côtés se disaient très satisfaits. Le bilan et les discours ont donc changé ce lundi matin, notamment du côté des libéraux, perdants du scrutin et bien distancés par les ultraconservateurs au pouvoir.

Le 3e et dernier parti à franchir les 5 %, seuil d’éligibilité, c’est Printemps, le mouvement de centre-gauche fondé par le premier maire homosexuel de Pologne, Robert Biedron, qui obtient 6 % des suffrages.

Contrairement aux projections issues d’un sondage réalisé par Ipsos à la sortie des urnes, la Confédération, une alliance de plusieurs petits partis d'extrême droite, plafonnerait à 4,5 %, au-dessous du seuil d'éligibilité.

Ce scrutin a été très suivi : plus de 45 % des électeurs se sont déplacés selon les derniers chiffres officiels. Soit deux fois plus qu’en 2014, lors des précédentes élections européennes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.