Accéder au contenu principal
Européennes / Environnement

Européennes: une jeunesse tournée vers l'écologie

À Paris, les jeunes se sont déplacés en nombre pour la seconde grève mondiale pour le climat après celle du 15 mars 2019.
À Paris, les jeunes se sont déplacés en nombre pour la seconde grève mondiale pour le climat après celle du 15 mars 2019. AFP PHOTO/Alain JOCARD
Texte par : David Pauget
4 mn

Europe Écologie-les Verts est devenu le premier parti des jeunes en France à l'issue des élections européennes de 2019. Un changement par rapport au précédent scrutin, en mai 2014, où les jeunes qui avaient voté s'étaient majoritairement tournés vers le Front national. L'abstention reste néanmoins toujours très forte.

Publicité

« Je suis très heureux que les jeunes se soient emparés de ce scrutin beaucoup plus que prévu. » C’est ce qu’a déclaré Yannick Jadot, tête de liste EELV, à l’annonce des résultats dimanche 26 mai. Si sa liste a créé la surprise en arrivant en troisième position lors de ces élections européennes, avec 13,1% des voix (derrière le Rassemblement national et LaREM-MoDem), elle est en tête chez les jeunes.

Selon une enquête Ipsos / Sopra Steria, EELV est la première liste chez les 18-34 ans. Plus précisément, un quart des 18-24 ans ont voté pour la liste conduite par Yannick Jadot, et pour les 25-34 ans, la proportion atteint les 28%.

Une génération engagée pour le climat

Ce résultat s'inscrit dans un contexte de mobilisation de la société civile, en particulier des jeunes, pour le climat. Le 15 mars dernier, ce sont près de 170 000 personnes qui ont manifesté en France, selon l'organisation Youth for Climate.

► Lire aussi : Les jeunes marchent pour sauver la planète

Quatre ONG (Fondation Nicolas Hulot, Greenpeace France, Notre Affaire à Tous et Oxfam France) ont même lancé une procédure judiciaire contre l’État français, en mars dernier, pour dénoncer « l’inaction » dans la lutte contre le réchauffement climatique.

« La thématique de l'écologie a été portée par les jeunes », se réjouit Hervé Moritz, président des Jeunes européens. « Cette mobilisation des jeunes pour les Européennes a commencé dès le début avec ces marches pour le climat, qui ont rythmé cette campagne, avec des débats autour de l’écologie. Cette mobilisation s’est aussi traduite dans les urnes. »

Les jeunes se sont rendus compte que l'UE est l'échelle pertinente pour agir en faveur de l'environnement.

Hervé Moritz

Une abstention toujours élevée

Selon Ipsos-Sopra Steria, seuls 27% des 18-34 ans avaient voté lors des élections européennes de 2014. Si la participation des jeunes est plus élevée qu’au dernier scrutin, l’abstention reste très forte : 39 % des 18-24 ans et 40 % des 25-34 ans ont voté, selon la même enquête, lors de ce scrutin.

« Ce sont toujours les tranches d’âge qui s’abstiennent le plus, mais il y a une progression majeure de la participation et c’est très positif », souligne Hervé Moritz. « Cela montre un regain d’intérêt pour les élections européennes et les enjeux de ce scrutin. Tout le défi maintenant est de transformer l'essai et que les responsables politiques répondent à cette préoccupation. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.