Royaume-Uni / UE

Européennes: Nigel Farage et le Brexit Party, grands vainqueurs au Royaume-Uni

Nigel Farage, le 23 mai 2019 après avoir voté pour les élections européennes à Biggin Hill.
Nigel Farage, le 23 mai 2019 après avoir voté pour les élections européennes à Biggin Hill. REUTERS/Hannah McKay

Malgré leur intention de sortir de l'Union européenne, les Britanniques enverront 73 représentants au Parlement de Strasbourg (sur 751 eurodéputés au total). Siègeront-ils un jour ? C'est en tout cas le Brexit Party qui représentera le plus gros de la délégation. La liste de la formation de Nigel Farage est arrivée en tête des élections européennes loin devant le LibDem, selon des résultats encore partiels.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Londres, Béatrice Léveillé et notre correspondante Muriel Delcroix

Dans un pays qui était censé avoir quitté l’UE fin mars et où ces élections n’auraient pas dû avoir lieu, les résulats montrent que les électeurs sont toujours aussi divisés. Les partis avec un message très clair et très différent sur le Brexit sont les grands vainqueurs de ce scrutin. 

Le Brexit Party de Nigel Farage est en tête, comme prévu, mais il ferait moins bien qu'attendu, avec à peine plus d'un tiers des voix (31,6%).

J'aimerais bien ne pas avoir la honte de voir Nigel Farage gagner quelques points de plus, ça m'embête beaucoup

Nicola, militante conservatrice pro-européenne, exprime son sentiment face à la victoire du Brexit Party

Le Parti conservateur s'effondre avec un résultat à un chiffre, 9,1% des suffrages. Arrivé en cinquième position, il paie l'échec de Theresa May, qui n'a pas achevé le Brexit trois ans après le référendum de 2016.

Conservateurs et parti travailliste se retrouvent punis par les Britanniques pour leurs contorsions sur la question du Brexit et leur incapacité à résoudre le problème au parlement de Westminster.

La surprise, c'est le résultat des Libéraux-démocrates (20,3% et 15 députés) et des écologistes (12,1%).

Le Parti travailliste, avec 14,1% des voix, va sortir affaibli et divisé de ces élections. Jeremy Corbyn, son leader, n'a cessé de louvoyer avec le Brexit pour ne pas contrarier les pro-Brexit, pourtant minoritaires au sein de son parti.

Ces élections ont été organisées en catastrophe pour éviter une sortie brutale du Royaume-Uni de l'Union européenne le 1er juin. Les partis n'étaient pas tous prêts, et certains comme le Parti conservateur n'ont même pas fait campagne. Les candidats, qui savaient qu'ils allaient se faire massacrer, ne se précipitaient pas.

Les électeurs ne se sont pas précipités non plus. Le taux de participation, autour de 40%, n'est pas supérieur à celui de 2014. À noter que ce taux de participation est moins important dans les circonscriptions qui avaient voté en faveur de la sortie de l'UE en 2016, que dans les circonscriptions pro-européennes.

Quelles perspectives ?

Ce que veulent les électeurs britanniques est donc loin d’être clair: oui le parti du Brexit arrive en tête mais quand on additionne le score des partis pro-Remain (libéraux-démocrates, verts, SNP écossais), ils ont ensemble un plus grand pourcentage de voix.

Nigel Farage a annoncé qu'il voulait voir sa formation impliquée dans les négociations sur la sortie de l'UE, et que son parti se préparait à des législatives.

Quant à Jeremy Corbyn, il estime que les électeurs devraient à nouveau être consultés sur le Brexit, par le biais d'un référendum ou de législatives.

Tous les résultats des élections européennes 2019 sur RFI

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail