Accéder au contenu principal
Hongrie

[Reportage] Hongrie: cérémonie d'hommage aux victimes du naufrage dans le Danube

Scène de recueillement devant l’ambassade de Corée après le drame sur le Danube, à Budapest le 31 mai 2019.
Scène de recueillement devant l’ambassade de Corée après le drame sur le Danube, à Budapest le 31 mai 2019. REUTERS/Bernadett Szabo
Texte par : RFI Suivre
3 mn

C’est l’un des plus graves naufrages de l’histoire de la Hongrie. Il y a 4 jours, une petite embarcation touristique sombrait dans le Danube en quelques secondes, après une collision avec un grand navire de croisière transportant des touristes sud-coréens. Bilan : 7 morts. Il y a aussi 21 disparus, emportés par le courant. Le commandant du bateau qui a causé la collision a été mis en détention provisoire. Pendant que les secours recherchent les dépouilles sur toute la longueur du Danube, jusqu’à la Serbie, de nombreux Hongrois et Coréens qui vivent à Budapest ont rendu hommage aux victimes.

Publicité

Avec notre correspondante à Budapest,  Florence La Bruyère

Sur le pont Marguerite qui enjambe le Danube, des fleurs, des bougies et des messages. Le père Sylvestre est bénédictin, il est venu de son abbaye, en province. Il a apporté des roses blanches en hommage aux victimes. « Je voulais me recueillir, penser à ces personnes qui étaient venues ici se reposer, oublier le quotidien… Et ça s’est fini en tragédie », confie-t-il.

Heydin a 24 ans. Cette jeune coréenne étudie la communication à Budapest. Depuis la berge, elle observe le fleuve où l’armée hongroise a installé un ponton, juste au-dessus du site du naufrage : « C’est vraiment très triste.  Et pourquoi la police ne travaille pas ? Je me sens en colère. Et puis, on n’a pas pu sauver ces gens. Alors on se sent inutile et totalement impuissant. »

Le Danube est en crue et le courant est tellement fort que les plongeurs ne peuvent pas accéder à l’épave. Alors en attendant, l’heure est au recueillement. Vendredi soir, ils étaient plus d’une centaine, comme Monika, à déposer des bougies et des bouquets de roses devant l’ambassade de Corée. 

« Ce drame aurait pu arriver à n’importe qui ! Beaucoup de Hongrois font des croisières en bateau, il n’y a pas que des touristes, raconte-t-elle. Il y a vraiment trop de bateaux sur le Danube. »

Comment la catastrophe a-t-elle pu se produire ? La question est dans tous les esprits.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.