Russie / Chine

Xi Jinping en Russie: Vladimir Poutine veut attirer les investisseurs chinois

Le président russe Vladimir Poutine et le chef de le président chinois Xi Jinping se serrent la main en septembre 2018 à Vladivostok, en Russie, durant le Forum économique oriental.
Le président russe Vladimir Poutine et le chef de le président chinois Xi Jinping se serrent la main en septembre 2018 à Vladivostok, en Russie, durant le Forum économique oriental. Mikhail Metzel/TASS Host Photo Agency/Pool via REUTERS

Le président chinois Xi Jinping est attendu ce mercredi 5 juin à Moscou où il rencontrera le président russe Vladimir Poutine. Puis, il s’envolera pour Saint-Pétersbourg afin de participer au Forum économique organisé dans la deuxième ville russe. Une visite axée sur les questions économiques, avec un objectif du côté russe : attirer les investissements chinois pour doper une économie en difficulté.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

C’est le grand espoir de Vladimir Poutine depuis que son pays subit les conséquences des sanctions occidentales : s’appuyer sur la Chine pour sortir l’économie russe de l’ornière, développer les exportations, et attirer des investissements. Le président russe ne ménage pas ses efforts pour y parvenir, mais cinq ans après l’annexion de la Crimée, les investissements chinois en Russie se font encore attendre.

Les Russes espèrent profiter des tensions sino-américaines

Pour Alexeï Maslov, de l’École russe des hautes études économiques, c’est dû à la taille du marché russe : « Je pense qu’il y a un problème avec la taille du marché russe : le marché intérieur russe n’est pas assez développé pour les Chinois, particulièrement dans l’Extrême-Orient. C’est pourquoi les investisseurs chinois ne sont pas vraiment intéressés par la Russie. En outre, ils ne connaissent pas bien les règles en vigueur en Russie. Des deux côtés, les investisseurs se plaignent de l’opacité des deux systèmes, et du fait qu’ils ne peuvent pas vraiment coopérer ».

La Chine est donc réticente à s’engager sur le marché russe. Et même le projet des « routes de la soie » n’a pas encore dopé les investissements chinois en Russie. Mais, désormais, la Russie peut compter sur un nouvel argument pour séduire la Chine : la guerre commerciale ouverte entre Pékin et Washington. La Russie espère en profiter pour s’ouvrir de nouveaux marchés en Chine. Elle espère également que les investisseurs chinois se décideront enfin à miser sur son économie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail