Accéder au contenu principal
Italie

Italie: nouveau tour de vis sécuritaire voulu par Salvini

Conférence de presse du ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, le 11 juin 2019.
Conférence de presse du ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, le 11 juin 2019. REUTERS/Remo Casilli
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Fort de sa victoire au scrutin européen qui lui permet d’exercer tout son pouvoir d’influence sur Luigi Di Maio, son allié 5 étoiles au gouvernement, Matteo Salvini a obtenu le feu vert du Conseil des ministres pour son décret « sécurité bis ». Il l’a annoncé en ces termes « Habemus decretum ». Le décret renforce les mesures de lutte contre l’immigration clandestine via la Méditerranée. Selon les chiffres officiels, depuis le 1er janvier 2 144 migrants ont débarqué en Italie, soit une diminution de 85 % par rapport à la même période en 2018. Mais Salvini voudrait arriver à 100 %.

Publicité

Avec notre correspondante à RomeAnne Le Nir

Le décret adopté par le gouvernement Ligue-5 étoiles est très clair. Il répond aux ambitions du vice-président du Conseil et ministre de l’Intérieur : rayer de la Méditerranée les navires de secours des ONG italiennes ou étrangères.

Pour cela, Matteo Salvini s’octroie de nouvelles compétences. Désormais, le ministère de l’Intérieur décidera de concert avec ceux de la Défense et des Transports de l'interdiction du transit, ou de l’accostage dans des ports italiens, de bateaux transportant des migrants.

Par ailleurs, en cas de violations réitérées des normes, l'embarcation pourra être saisie. Et pour décourager encore davantage les opérations de sauvetage non autorisées, l’armateur, le commandant et le propriétaire d’un navire humanitaire seront passibles d’une amende de 10 000 à 50 000 euros.

Enfin, une autre mesure prévoit le recours à des agents secrets, sous couverture, pour combattre les passeurs et trafiquants d’êtres humains.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.