Allemagne / Logement

Allemagne: gel des loyers à Berlin pendant cinq ans

Manifestation à Berlin, le 14 avril 2018, pour dénoncer la «folie des loyers» dans les grandes villes d'Allemagne.
Manifestation à Berlin, le 14 avril 2018, pour dénoncer la «folie des loyers» dans les grandes villes d'Allemagne. REUTERS/Axel Schmidt

Les loyers ont doublé en dix ans à Berlin même s’ils restent inférieurs à ceux d’autres métropoles européennes. Le sujet agite de plus en plus les esprits. Une initiative rassemble actuellement des signatures pour obtenir la tenue d’un référendum sur l’expropriation des grandes sociétés immobilières. Pour réagir, la mairie de Berlin vient de décider de geler les loyers durant cinq ans.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

La mesure vaut dès ce mardi 18 juin pour éviter que des propriétaires n’augmentent leurs loyers avant l’adoption de la loi dans les prochains mois. La coalition de gauche au pouvoir dans la capitale allemande a décidé que tous les logements anciens du parc privé, soit 1,6 million, verront leurs loyers gelés durant cinq ans.

En cas de modernisation, une hausse de plus de 50 centimes par mètre carré sera soumise à l’approbation des autorités. Les nouvelles constructions ne sont pas concernées. Les logements sociaux sont régis par une autre législation.

Les loyers seront aussi plafonnés. Un locataire pourra demander leur examen et le cas échéant obtenir la réduction sur la base d’un indice locatif qui devient contraignant. Des amendes dissuasives – jusqu’à 500 000 euros, sont prévues pour les propriétaires.

La responsable du logement à la ville de Berlin Katrin Lompscher est satisfaite tout comme les organisations de défense des locataires.

« Nous avons décidé de faire cette réforme, nous avons décidé que le gel des loyers vaudra à partir d’aujourd’hui et doit apporter quelque chose aux Berlinois. Pour résumer, c’est une bonne journée pour les locataires de notre ville », a déclaré Katrin Lompscher.

Les propriétaires dénoncent en revanche ces mesures comme Jan Gumpinger : « Les coûts d’entretien du bâtiment augmentent et on ne peut pas se permettre de renoncer à toute augmentation de loyer pendant cinq ans. On nous met, nous les petits propriétaires, dans une situation très difficile », dit-il.

Les petits propriétaires qui ont tablé sur l’augmentation des loyers pour pouvoir rembourser leurs crédits pourront bénéficier de dérogations.

À écouter aussi :Les Berlinois se révoltent contre l’explosion des prix des loyers

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail