Hongrie / MIgrations internationales

«Camion de la mort»: les passeurs de migrants condamnés à perpétuité en Hongrie

Le juge hongrois annonce le verdict final devant un tribunal de Szeged, ce jeudi 20 juin 2019.
Le juge hongrois annonce le verdict final devant un tribunal de Szeged, ce jeudi 20 juin 2019. REUTERS/Tamas Kaszas

Des passeurs de migrants ont été condamnés à la prison à vie ce jeudi 20 juin en Hongrie. Leurs peines ont été aggravées en appel. Ils sont accusés d'avoir laissé mourir des migrants dans un camion frigorifique en 2015. Il y a eu 71 morts.

Publicité

L'histoire a ému le monde entier. Le 26 août 2015, des migrants venus de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan arrivent au sud de la Hongrie. Fuyant la guerre et la misère, ils espèrent rejoindre l'Allemagne. Pour leur voyage, ils ont payé des passeurs qui les embarquent dans un camion frigorifique.

Soixante et onze personnes s'entassent dans 14m². Très vite, elles manquent d'air et demandent aux passeurs qu'on leur ouvre le compartiment étanche du camion, ce qu'ils refusent.

Les migrants, dont des femmes et des enfants, meurent quelques heures plus tard. Le camion est alors abandonné sur le bas-côté d'une route et découvert le lendemain. La police hongroise a établi depuis qu'un certain Samsoor Lahoo, un Afghan d'une trentaine d'années, avait interdit à ses hommes de donner de l'air aux migrants qui suffoquaient.

C'est lui le chef du réseau de passeurs. Il a été condamné ce jeudi à la perpétuité comme trois autres de ses complices. En première instance, ils avaient écopé de 25 ans de prison. Trop peu pour le parquet hongrois qui avait fait appel, réclamant des sanctions plus lourdes dans cette affaire d'une exceptionnelle gravité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail