Allemagne

Allemagne: un néonazi avoue le meurtre d'un élu CDU pro-migrants

Veillée d'hommage à Walter Lübcke, le 22 juin 2019 à Wolfhagen. «Contre l'extrémisme de droite», peut-on lire sur la pancarte.
Veillée d'hommage à Walter Lübcke, le 22 juin 2019 à Wolfhagen. «Contre l'extrémisme de droite», peut-on lire sur la pancarte. Swen Pförtner / dpa / AFP

En Allemagne, le néonazi arrêté pour le meurtre d'un responsable chrétien-démocrate au début du mois est passé aux aveux ce mercredi 26 juin.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

L'implication de Stephan Ernst dans le meurtre de Walter Lübcke, élu local de la CDU en Hesse, ne faisait guère de doute. Les enquêteurs avaient retrouvé des traces d’ADN du néonazi sur la chemise de l'élu régional de la CDU. C’est grâce à cet indice et le fait que la police disposait de ces mêmes traces dans ses fichiers que l’homme de 45 ans avait été arrêté.

À lire aussi : L’ombre de l'extrême droite plane sur le meurtre d'un élu allemand

Stephan Ernst est finalement passé aux aveux. Il a déclaré avoir agi seul. D’après plusieurs médias allemands, l'homme a reconnu avoir agi pour des raisons politiques. Il aurait assisté à une réunion publique à l’automne 2015 destiné à informer la population sur l’accueil de réfugiés et l’ouverture de foyers, lors de laquelle Walter Lübcke avait invité les Allemands opposés à ces valeurs à quitter le pays.

Ces propos avaient valu à l'élu régional des réactions haineuses de la part de l’extrême droite. Stephan Ernst voulait depuis longtemps s’attaquer à Walter Lübcke. Il l'a finalement tué à bout portant le 2 juin. Le corps du sexagénaire a été retrouvé sur la terrasse de sa maison à Wolfhagen, dans la banlieue de Kassel.

Le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer a précisé que l’enquête se poursuivait. Malgré les déclarations de Stephan Ernst les enquêteurs veulent savoir si l’intéressé condamné dans le passé pour des actes xénophobes a agi seul ou non. La provenance de l’arme utilisée qui n’a pas été retrouvée reste également à éclaircir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail