Accéder au contenu principal
Vatican / France

Le Vatican lève l'immunité du nonce apostolique en France Luigi Ventura

Le nonce apostolique en France Luigi Ventura, à Lourdes, le 7 novembre 2010
Le nonce apostolique en France Luigi Ventura, à Lourdes, le 7 novembre 2010 Fuente: AFP.
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C’est une décision inédite. Le Saint-Siège a accepté de lever l’immunité diplomatique du nonce apostolique à Paris, Mgr Luigi Ventura. Le prélat italien est soupçonné d’agressions sexuelles sur plusieurs jeunes hommes. Par cette mesure, le Saint-Siège laisse à la France la possibilité d’organiser un procès de son représentant.

Publicité

Avec notre correspondant à Rome,  Eric Sénanque

Le Saint-Siège aura donc cédé. Trois mois après la demande formulée par Paris, l’immunité diplomatique dont bénéficiait Mgr Luigi Ventura a fini par être levée, la décision du Saint-Siège ayant été communiquée la semaine passée au ministère français des Affaires étrangères.

Le porte-parole du Saint-Siège a précisé qu’il s'agissait d'une « mesure extraordinaire qui confirme la volonté exprimée par le nonce lui-même de collaborer pleinement et spontanément avec les autorités judiciaires françaises ». Une formule plutôt flatteuse pour le nonce italien qui à sa demande avait été confronté fin mai devant la police judiciaire à quatre jeunes hommes l’accusant d’agressions sexuelles.

Mgr Ventura nie les faits qui lui sont reprochés et a même dénoncé « un complot » de la part de ses victimes. Cette décision n’en reste pas moins historique pour le Vatican où il y a quelques jours encore, peu croyaient à la possibilité que cette immunité soit levée. Elle prouve que les lignes bougent et que le Saint-Siège fait peu à peu confiance à la justice civile des pays.

Ces derniers mois le pape François a publié deux motu proprio, des décrets mettant les responsables de l’Église face à leurs responsabilités en cas d’agressions ou d’abus sexuels.

Mgr Ventura, 74 ans, et ambassadeur du Saint-Siège depuis 10 ans, pourra désormais être jugé devant un tribunal civil français.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.