Accéder au contenu principal
Revue de presse des Balkans

À la Une : en Grèce, à droite, le grand écart de Kyriákos Mitsotákis

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis lors de la première réunion avec le nouveau gouvernement, le 10 juillet 2019 à Athènes.
Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis lors de la première réunion avec le nouveau gouvernement, le 10 juillet 2019 à Athènes. REUTERS/Costas Baltas
5 mn

Publicité

Est-ce le retour du système clientéliste qui a si longtemps dominé la Grèce ? Le nouveau Premier ministre Kyriákos Mitsotákis, héritier d’une vielle dynastie politique, promet des pratiques nouvelles, mais son gouvernement renoue déjà avec le passé : peu de femmes, retour des caciques et ouverture à l’extrême-droite. Et tiendra-t-il les engagements pris avant lui sur la Macédoine du Nord ?
Grèce : à droite, le grand écart de Kyriákos Mitsotákis
À lire aussi : Grèce : le retour de la droite dure signe l’échec de Syriza
Pour aller plus loin : Élections législatives en Grèce : le bilan du gouvernement Syriza ne convainc pas

Le rituel est le même chaque 11 juillet depuis 1995 : les restes des victimes identifiées sont inhumés au mémorial de Potočari, à l’entrée de Srebrenica, en face du bâtiment qui accueillait les Casques bleus néerlandais de l’ONU. Cette année encore, des milliers de personnes assistent à cette journée de commémorations, pour le devoir de mémoire.
Bosnie-Herzégovine : 24 ans après le massacre, « ne pas oublier Srebrenica »
Pour aller plus loin : 11 juillet 1995 : la mémoire douloureuse du massacre de Srebrenica

Plus de 850 minicentrales hydrauliques sont en projet en Serbie, mettant en péril la faune et la flore de près de 1 000 km de rivières, ainsi que le mode de vie des communautés locales. Les habitants de ces zones rurales dénoncent un « écocide ». Reportage dans le parc naturel de la Stara Planina et à Kopaonik.
Serbie : ces minicentrales hydrauliques qui tuent les rivières de la Stara Planina
À lire aussi : Catastrophe écologique dans deux rivières du nord du Monténégro

Voilà une semaine que des patrouilles slovéno-italiennes parcourent la frontière entre les deux pays pour empêcher les passages illégaux de réfugiés. Présentée comme une intensification de la coopération entre Rome et Ljubljana, la mesure ne satisfait pas Matteo Salvini, qui évoque l’idée d’un mur à la frontière Est de la Botte.
Réfugiés : Matteo Salvini veut construire un mur à la frontière entre la Slovénie et l’Italie
Pour aller plus loin : Les dernières infos • Réfugiés Balkans : La Slovénie annonce le renforcement de sa frontière avec la Croatie

Le sommet annuel du Processus de coopération de l’Europe du Sud-Est (Seecp) a commencé lundi à Sarajevo et se terminera ce soir. Mais le Kosovo et l’Albanie ont refusé d’y participer pour dénoncer « l’humiliation » subie par Pristina.
Le Kosovo et l’Albanie boycottent le sommet annuel du Seecp

Dans les Balkans, nation et religion sont toujours dangereusement liées. Au Monténégro, l’Église orthodoxe a longtemps été indépendante, mais était-elle « monténégrine » ou « serbe » ? Et si l’heure de la reconnaissance d’une Église autocéphale pouvait bien vite venir, qui en serait le chef ? Une mise en perspective historique est nécessaire.
Quelle Église orthodoxe pour un Monténégro divisé ?
Pour aller plus loin : Balkans : les Églises orthodoxes au défi des aspirations nationales

Si l’on regarde les chiffres de la croissance, l’économie roumaine se porte comme un charme. Or, des millions de Roumains continuent de partir vers les pays de l’ouest de l’Europe pour y gagner de meilleurs salaires. Confrontés à une pénurie sans précédent de la main-d’œuvre, les patrons font appel aux retraités pour faire tourner leurs entreprises. Reportage.
Roumanie : faute de main-d’œuvre, on fait travailler les retraités

Les candidats anti-élites ont la cote. Ancien du HDZ, le très patriote chanteur Miroslav Škoro l’a bien compris. Il vient d’annoncer qu’il se présentait à l’élection présidentielle qui aura lieu à la fin de l’année. En jurant vouloir défendre les « intérêts du peuple ». Portrait.
Croatie : le chanteur Miroslav Škoro se veut le « candidat du peuple »

Ohrid a été sauvé de justesse et reste inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Pour le moment. Les autorités locales et nationales ont obtenu un sursis de six mois avant que le Comité du patrimoine mondial statue à nouveau sur le sort de cette perle des Balkans. Six mois pour répondre à un cahier des charges important : une mission quasi impossible si les autorités ne se ressaisissent pas rapidement.
Macédoine du Nord : six mois de sursis pour sauver Ohrid à l’Unesco

Le 23 juin dernier, Ekrem İmamoğlu, le candidat du parti d’opposition CHP, a été élu maire d’Istanbul. Dans le quartier de Yıldırım à majorité balkanique, les habitants, pour la plupart Bosniaques ou Macédoniens, ont entonné un tube yougoslave bien connu, Jutro je, « Le jour se lève ».
Turquie : à Istanbul, « le jour se lève » dans le quartier balkanique de Yıldırım

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.