Accéder au contenu principal
Italie

Italie: l'écrivain sicilien Andrea Camilleri s'est éteint

- L'écritain sicilien Andrea Camilleri, père du commissaire Montalbano, est décédé mercredi à l'âge de 93 ans.
- L'écritain sicilien Andrea Camilleri, père du commissaire Montalbano, est décédé mercredi à l'âge de 93 ans. Getty Images
2 mn

Andrea Camilleri, bien connu notamment pour ses polars à succès, est décédé mercredi 17 juillet à l'âge de 93 ans. Il était hospitalisé depuis le mois de juin suite à un arrêt cardiaque. Au pays de Dante et de Pirandello, le metteur en scène de théâtre et écrivain sicilien était une des célébrités les plus populaires en Italie. Non seulement pour son fameux commissaire Montalbano et les adaptations télévisées de ses polars - 20 ans de série et des records d’audience - mais aussi pour le regard sans concession qu’il portait sur son pays.

Publicité

De notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Andrea Camilleri avait déjà 68 ans quand il a été découvert par les Italiens, grâce à la publication de La Forme de l’eau, en 1994, le premier de ses polars mettant en scène le fameux commissaire Montalbano. Jusqu’ à la fin de ses jours, il a toujours brillé par son extraordinaire vivacité, son sens aigu de l’ironie et son engagement politique.

1994 est aussi l’année de l’arrivée au pouvoir de Silvio Berlusconi. Andrea Camilleri ne s’est pas gêné pour fustiger, « l’imbécilité du berlusconisme ». Porté par ses talents de narrateur, il incarnait à la fois la rébellion et la sagesse. Tout ce qui concernait la culture, l’éducation, comme vecteurs de liberté, le passionnait. Au-delà de l’écriture, il aimait faire vibrer, avec sa voix rauque et chaude, les théâtres, les studios de radio, les plateaux télévisés, les places publiques.

Dernièrement, il s’en prenait, tout particulièrement au nouveau capitaine du pays. Camilleri confiait qu’entendre Matteo Salvini invoquer la Vierge à des fins politiques lui donnait « la nausée ». La plus grande peur du maestro sicilien, né sous le fascisme, n’était pas la mort mais « le retour en arrière de l’Italie ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.