Accéder au contenu principal
Royaume-Uni/Brexit

Les députés britanniques votent pour avoir leur mot à dire en cas de «no deal»

La Chambre des Communes a donné un aperçu du climat et des prochaines batailles auxquelles le nouvel occupant peut s’attendre à la rentrée.
La Chambre des Communes a donné un aperçu du climat et des prochaines batailles auxquelles le nouvel occupant peut s’attendre à la rentrée. REUTERS/Clodagh Kilcoyne
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les députés britanniques ont voté jeudi 18 juillet un texte rendant plus difficile pour le gouvernement de faire passer en force un Brexit sans accord en suspendant le Parlement alors que Boris Johnson, favori pour succéder à Theresa May au poste de Premier ministre, refuse d’exclure cette possibilité afin de quitter l’UE le 31 octobre. Mais est-ce que ce vote empêche définitivement une sortie sans accord ?

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Cette nouvelle démonstration de force du Parlement britannique rend en tout cas moins probable un « no deal » en compliquant la tâche du prochain Premier ministre.

Les deux candidats à la succession, Boris Johnson et Jeremy Hunt, ont martelé que s’ils ne pouvaient pas négocier un nouvel accord avec Bruxelles, ils étaient prêts à partir sans rien, mais Boris Johnson est le seul qui n’exclut pas de suspendre le Parlement pour l’empêcher de bloquer cette sortie de l’UE.

Concrètement, la résolution prévoit que le Parlement, au cas où ses travaux seraient suspendus, devra de toute façon être rappelé pour une session de plusieurs jours en septembre et en octobre.

Le texte voté jeudi à une confortable majorité avertit clairement le futur chef du gouvernement que les députés ne sont pas d’humeur à être mis sur la touche et qu’il fera face à une résistance acharnée : quatre ministres, y compris Philip Hammond, le ministre des Finances, ont montré leur détermination en s’abstenant tandis que 17 députés conservateurs se sont rebellés, dont une secrétaire d’État qui a d’ailleurs démissionné.

Avant même de savoir si le grand favori Boris Johnson va réussir à s’emparer des clés de Downing Street, la Chambre des Communes a donné un aperçu du climat et des prochaines batailles auxquelles le nouvel occupant peut s’attendre à la rentrée.

→ À (re)découvrir : [Infographie] Brexit: une histoire sans fin?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.