Accéder au contenu principal
Russie

L'Ukraine arraisonne un tanker russe dans l'estuaire du Danube

Le tanker russe Nika Spirit arraisonné par l'Ukraine, ici à quai dans le port ukrainien d'Izmail, situé dans l'estuaire du Danube, dans la région d'Odessa, le 25 juillet.
Le tanker russe Nika Spirit arraisonné par l'Ukraine, ici à quai dans le port ukrainien d'Izmail, situé dans l'estuaire du Danube, dans la région d'Odessa, le 25 juillet. State Border Guard Service of Ukraine/REUTERS
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Ce pourrait être un nouveau sujet de tension entre Moscou et Kiev. L’Ukraine a arraisonné ce jeudi un pétrolier russe qui se trouvait dans un port situé dans l’estuaire du Danube. Motif avancé par l’Ukraine : le navire russe aurait participé à l’incident naval qui a opposé les deux pays en novembre dernier au large de la Crimée. Les autorités russes ont aussitôt réagi avec la plus grande fermeté, et mis en garde l’Ukraine contre les conséquences de ce nouvel incident.

Publicité

Avec notre correspondant à MoscouDaniel Vallot

L’équipage du pétrolier russe devrait pouvoir rentrer en Russie, sans attendre – c’est du moins ce qu’ont annoncé plusieurs responsables russes et ukrainiens. En revanche, le pétrolier russe restera lui dans le port ukrainien où il a été arraisonné par les services de sécurité du pays.

Les autorités ukrainiennes affirment que le navire a été utilisé lors de l’incident maritime qui s’est déroulé en novembre dernier.  Le pétrolier, dont le nom aurait depuis été modifié, avait été placé sous le pont de Crimée, pour barrer l’accès à la mer d’Azov. L’incident maritime continue d’empoisonner les relations entre Kiev et Moscou, la Russie se refusant à libérer les 24 marins ukrainiens qu’elle détient depuis novembre.

Les marins russes ayant été libérés par les autorités ukrainiennes, la saisie de ce pétrolier ne devrait pas susciter autant de tensions entre les deux pays que l’incident du détroit de Kertch. Mais elle pourrait gêner les négociations en cours pour un éventuel échange de prisonniers entre les deux pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.