Accéder au contenu principal
Pologne / LGBT+

Pologne: «Gay Pride» sous tension dans la petite ville de Radomsko

En Pologne, les «Gay Pride» suscitent régulièrement des tensions avec les ultra-conservateurs, comme ici à Plock le 10 août 2019.
En Pologne, les «Gay Pride» suscitent régulièrement des tensions avec les ultra-conservateurs, comme ici à Plock le 10 août 2019. Wojtek RADWANSKI / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 min

En Pologne, depuis plus d'un mois, les membres de la communauté LGBT font l’objet de multiples attaques verbales. Venant du parti ultra-conservateur au pouvoir et de la hiérarchie de l’Église catholique, dénonçant une idéologie LGBT qui serait en train de s’imposer en Pologne. Des groupes nationalistes viennent perturber les « Gay Pride », les marches de l’égalité qui se tiennent dans le pays. Cela a encore été le cas dans la ville de Radomsko, ce samedi 17 août, au centre de la Pologne.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Radomsko, Thomas Giraudeau

Ils sont plusieurs dizaines à suivre le cortège depuis les trottoirs. Étroitement surveillés et séparés de la marche par un impressionnant dispositif policier, ces opposants, majoritairement de jeunes hommes, insultent les participants à la Marche de l’égalité. Certains les appellent même à « arrêter de pédaler ».

Des dizaines de nationalistes et d’opposants ont injurié, fait des doigts d’honneur, sifflé, et jeté des œufs sur le cortège, encerclés et protégés par un impressionnant dispositif policier. Une personne a été arrêtée.On a aussi entendu de nombreux sifflets et huées au passage du cortège. Tous ces opposants dénoncent une « idéologie LGBT » qui menacerait les valeurs polonaises.

Nos camarades ont eu peur. Ils ne sont pas venus aujourd’hui parce que c’est une petite ville. Ils ne veulent pas être visibles sur des photos diffusées ensuite sur Internet. Parce qu’ils pensent qu’ils pourraient avoir des ennuis à l’école ou dans leur famille.

[Reportage] «Gay Pride» sous tension à Radomsko

C’est donc un rassemblement sous tension qui s’est tenu à Radomsko. Une ville de 50 000 habitants, la plus petite en Pologne à voir une « Gay Pride » dans ses rues. Environ 200 personnes ont participé à cette première. C’est moins qu’espéré par l’organisateur.

Mais celui-ci explique qu’à Radomsko, une ville moyenne, les LGBT ont peur de se montrer. Une lycéenne rencontrée sur place nous dit que ses amis ont préféré ne pas venir à la marche. Ainsi, beaucoup de participants ne venaient pas de Radomsko, mais de grandes villes aux alentours.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.