Accéder au contenu principal
Espagne

Catalogne: mobilisation en forte baisse pour la manifestation indépendantiste

L'«Estelada» géant (drapeau séparatiste catalan) porté à l'occasion de la fête nationale catalane la «Diada» à Barcelone, le 11 septembre 2019.
L'«Estelada» géant (drapeau séparatiste catalan) porté à l'occasion de la fête nationale catalane la «Diada» à Barcelone, le 11 septembre 2019. REUTERS/Albert Gea
Texte par : RFI Suivre
2 min

Deux ans après la tentative de sécession de 2017, les indépendantistes sont descendus dans les rues de la capitale catalane le jour de la « Diada », cette fête de la Catalogne qui commémore la chute de Barcelone en 1714 lors de la guerre de Succession d'Espagne. Les manifestants ont été moins nombreux que les années précédentes.

Publicité

Avec notre correspondante à Barcelone, Élise Gazengel

Ils étaient 600 000 selon la police locale contre un million l'année dernière d'après la même source. Une mobilisation en baisse qui s'explique notamment par les tensions internes au sein du camp sécessionniste, divisé sur la marche à suivre désormais pour obtenir cette indépendance, promise en 2017 après le référendum.

Et cette fatigue se ressentait également ce mercredi après-midi parmi les présents. L'un d'entre eux expliquait d'ailleurs que pour la première fois cette année le slogan « Objectif : indépendance » était surtout destiné aux dirigeants catalans, et non plus nécessairement à Madrid ou à l'Europe. « En Catalogne on a une majorité indépendantiste au parlement catalan mais il manque des actes », reconnaît ainsi David Fonosas, étudiant.

Verdict attendu pour les anciens dirigeants incarcérés

Mais cette manifestation reste importante et elle était une manière pour beaucoup d'entre eux de prouver également leur force, quelques jours avant le verdict du procès à leurs anciens leaders incarcérés depuis deux ans. Ces derniers risquent jusqu'à 25 ans de prison pour rébellion. « Le message du jour c'est qu'on attend le verdict du procès à nos politiques et on se prépare à la riposte », explique Nuria Arnau.

Les organisateurs sur scène n'ont pas manqué d'évoquer ce procès et de réclamer la libération des leurs. Sans aucun doute, les moments les plus applaudis de leurs discours. « On ne peut pas rester chez nous même si les choses vont mal, il faut être là », conclut Lourdes Nebot.

À écouter aussi : La «Diada», rendez-vous annuel des indépendantistes catalans

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.