Accéder au contenu principal
Irlande

Crise du logement à Dublin: un appartement contre des faveurs sexuelles…

Une vue de Dublin, capitale de l'Irlande.
Une vue de Dublin, capitale de l'Irlande. Robzle/wikimedia.org
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La capitale irlandaise est l'une des villes européennes où le marché du logement est le plus tendu. Mercredi, le gouvernement a été interpelé sur l'émergence de cette nouvelle réalité qui fragilise encore davantage les plus vulnérables.

Publicité

Avec notre correspondante à Dublin,Émeline Vin

C'est le témoignage d'une jeune femme qui a permis d'alerter le gouvernement. Quand Laura informe son propriétaire que le loyer est devenu trop cher pour elle, celui-ci lui fait plusieurs propositions par SMS.

La députée Ruth Coppinger a lu leur conversation au ministre du Logement mercredi. « Le propriétaire lui a dit : "Je vous trouve très belle. Vous pouvez rester là pendant deux mois, à moitié prix, et on pourra aller dîner et voir ce que ça donne." Quand elle a refusé, il a dit: "Je vais vous faire une meilleure offre : vous restez gratuitement si on peut s'arranger." »

La jeune femme a accepté de témoigner, à visage couvert, auprès de la chaîne nationale RTE. « Je travaille et je veux payer mon loyer. J'avais l'impression d'être un objet sexuel et que mon corps avait la même valeur que leur loyer. »

Il n'existe pas de données sur le nombre de locataires concernés, mais l'histoire de Laura n'est vraisemblablement pas isolée. Sur les réseaux sociaux, il n'est pas rare de trouver des annonces proposant une chambre contre « un peu d'intimité » ou de la « compagnie physique une ou deux fois par semaine ».

La réponse du ministre du Logement Eoghan Murphy : « Cette affaire doit absolument être traitée par la police et j'espère que c'est le cas, a-t-il réagi. Concernant la protection des locataires, nous avons voté au début de l'année les plus importantes réformes depuis le début de l'encadrement des loyers, que nous avons mis en place. » 

À Dublin, où l'augmentation des loyers est encadrée depuis trois ans, les locataires n'ont jamais payé aussi cher : entre 1 300 et 1 800 euros en moyenne pour un logement avec une chambre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.