Accéder au contenu principal
Union européenne

Début des auditions des futurs commissaires au Parlement européen

Devan l'édifice du Parlement européen à Bruxelles, le 30 avril 2019 (image d'illustration).
Devan l'édifice du Parlement européen à Bruxelles, le 30 avril 2019 (image d'illustration). REUTERS/Francois Lenoir
Texte par : RFI Suivre
2 mn

À 14h30 ce lundi, les commissions Affaires constitutionnelles et affaires juridiques du Parlement européen soumettront au feu roulant de leurs questions le Slovaque Maroš Šefčovič, commissaire européen sortant et candidat au portefeuille de vice-président chargé des relations inter-institutionnelles. Autant l’audition de ce membre de la Commission européenne depuis dix ans paraît sans enjeu, autant les six journées d’auditions qui s’ouvrent ce lundi promettent de ne pas être un long fleuve tranquille.

Publicité

Avec notre bureau à Bruxelles

Sur les 26 candidats-commissaires présentés par la future présidente Ursula von der Leyen, deux sont actuellement dans un flou total. Le Hongrois Laszlo Trócsányi et la Roumaine Rovana Plumb. La commission des affaires juridiques du Parlement les a convoqués jeudi pour cause de soupçons de conflits d’intérêts.

Résultat de cette pré-audition, la commission a décidé de mettre en pause le processus pour ces deux candidats. Leurs auditions prévues pour mardi et mercredi sont donc suspendues.

Autant le rejet temporaire de Laszlo Trócsányi ressemble à une simple attaque politique du Parlement contre le gouvernement hongrois, autant la candidature de Rovana Plumb pourrait carrément être retirée par Ursula von der Leyen pour ne pas menacer l’équipe dans son ensemble.

Pour l’instant, il semble que la seule autre candidate qui pourrait se retrouver sur la sellette est la Française Sylvie Goulard mercredi. Les nuages qui s’amoncelaient sur la tête de deux autres candidats se sont en revanche dissipés depuis vendredi.

L’office européen de lutte anti-fraude, l’OLAF, a en effet décidé de clore sans sanctions son enquête sur les frais de voyage du candidat polonais Janusz Wojciechowski. De son côté, la justice belge a classé sans suite la plainte pour corruption qui visait Didier Reynders.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.