Accéder au contenu principal
Russie

L'organisation de l'opposant Alexeï Navalny perquisitionnée dans toute la Russie

L'opposant Alexeï Navalny lors d'un discours pendant une manifestation à Moscou le 29 septembre 2019. Lui et son organisation font l'objet de plusieurs perquisitions menées par le comité d'enquête russe.
L'opposant Alexeï Navalny lors d'un discours pendant une manifestation à Moscou le 29 septembre 2019. Lui et son organisation font l'objet de plusieurs perquisitions menées par le comité d'enquête russe. YURI KADOBNOV / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Russie, la pression se fait de plus en plus vive envers l’opposant Alexeï Navalny et son organisation, le Fonds de lutte contre la corruption, visée par une enquête pour « blanchiment d'argent ». Le siège de l’organisation a de nouveau été perquisitionné ce mardi matin, tout comme de nombreux bureaux à travers le pays.

Publicité

Des policiers casqués et masqués investissant les bureaux du Fonds de lutte contre la corruption à travers toute la Russie, de Moscou à Vladivostok, en passant par les villes de Sibérie et de l'Oural. C'est ce que l'on peut voir sur plusieurs images de vidéos de caméra surveillance et sur les photos publiées sur les réseaux sociaux par les partisans d'Alexeï Navalny.

Des poursuites « politiques »

« C'est la quatrième fois en deux mois que la porte de nos bureaux est enfoncée », dénonce l'opposant. « Cela n'est plus possible de travailler avec ces bruits de bottes jour après jour », a-t-il poursuivi sur le réseau social Facebook.

Le puissant comité d'enquête russe indique dans un communiqué que les perquisitions sont menées aussi bien au domicile d'employés du Fonds que dans les bureaux de l'organisation dans trente régions du pays.

Le Fonds de lutte contre la corruption est visé par une enquête pour « blanchiment d'argent ». Ses comptes bancaires ont été gelés et la semaine dernière l'organisation a été déclarée « agent de l'étranger », ce qui la soumet à d'importantes contraintes administratives et financières.

Pour les partisans de l'opposant Navalny, toutes ces poursuites sont « politiques ». L'enquête pour blanchiment a été déclenchée dans la foulée des manifestations massives contre le pouvoir à Moscou. Plusieurs des participants ont été condamnés à des peines de prison ferme. Alexeï Navalny a lui passé trente jours derrière les barreaux pour avoir appelé à manifester.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.