Accéder au contenu principal
Espagne

Manifestations en Catalogne: les Barcelonais excédés par les débordements

Des étudiants manifestent le 17 octobre 2019 à Barcelone.
Des étudiants manifestent le 17 octobre 2019 à Barcelone. Pau Barrena / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 min

Depuis l'annonce du verdict contre les ex-dirigeants indépendantistes, des heurts éclatent dans les rues de Barcelone entre manifestants indépendantistes et forces de l'ordre tous les soirs depuis le 14 octobre. Une grande manifestation est prévue ce 18 octobre et les habitants excédés par les barricades et les voitures brûlées craignent de nouveaux débordements.

Publicité

Avec notre correspondante à Barcelone, Elise Gazengel

Dans la rue Roger de Flor, en plein coeur de Barcelone, les voisins et curieux regardent consternés les restes de voitures calcinées. La veille, une nouvelle nuit d'affrontements entre jeunes cagoulés et force de l'ordre dans leur quartier a été particulièrement violente.

Alicia Esteve vit à quelques dizaines de mètres de là. Ce matin, elle est descendue voir avec sa fille adolescente ce qu'il reste de la barricade incendiée. Pour elle, le manque d'entente entre les gouvernements catalan et espagnol complique la gestion de cette crise. « J'ai la rage et je suis inquiète, déclare-t-elle. Surtout inquiète quant à la suite de tout ça ».

« Les violents n'ont pas leur place en démocratie »

Ce qui avait commencé comme de simples manifestations indépendantistes s'est soldé par une centaine de personnes arrêtées et plus de 300 blessés entre manifestants et policiers depuis le lundi 14 octobre.

Un constat désolant pour Angel Garcia, apolitique, qui travaille dans le quartier. « C'est triste, déplore-t-il. On ne devrait pas arriver à ces extrêmes. Les violents n'ont pas leur place en démocratie ».

Ce vendredi 18 octobre, une grève générale et de nouvelles manifestations sont prévues à Barcelone. En prévision des débordements, le gouvernement espagnol a envoyé 200 policiers supplémentaires dans la région, lesquels s'ajoutent aux près de 2 000 déjà envoyés en renfort la semaine dernière.

► À lire aussi : Catalogne: troisième nuit de manifestations, Quim Torra condamne les violences

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.