Accéder au contenu principal
Italie

Italie: Matteo Salvini en pleine opération reconquête pour sa rentrée politique

De gauche à droite : Silvio Berlusconi, Giorgia Meloni, leader du parti Frères d'Italie, et Matteo Salvini, le patron de la Ligue, le 19 octobre 2019 à Rome.
De gauche à droite : Silvio Berlusconi, Giorgia Meloni, leader du parti Frères d'Italie, et Matteo Salvini, le patron de la Ligue, le 19 octobre 2019 à Rome. AFP/Tiziana Fabi
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le patron de la Ligue du Nord, organisait ce 19 octobre un grand meeting à Rome en compagnie de Forza Italia, la formation de droite libérale de Silvio Berlusconi, et du parti post-fasciste Frères d'Italie.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Pour sa rentrée politique, au nom de « la fierté de l’Italie », le patron de la Ligue, Matteo Salvini, désormais dans l’opposition mais qui reste le premier parti du pays avec 31,5 à 33 % d’intentions de vote, avait choisi la plus grande place de la capitale, Saint-Jean-de-Latran.

Sur cette place bien remplie flottaient les drapeaux tricolores - vert blanc rouge - mêlés à ceux de la Ligue, de Forza Italia de Silvio Berlusconi (droite libérale) et du parti post-fasciste Frères d’Italie de Giorgia Meloni, qui soutiennent le « capitaine ». Selon ses organisateurs, la manifestation a rassemblé à Rome 200 000 personnes, venues de toutes les régions.

Trio droitier

Chemise blanche, sourire de star, Matteo Salvini, fier de recomposer le trio droitier « Ligue - Forza Italia - Frères d’Italie », a dominé la scène. « Nous reprendrons en main ce splendide pays pour rendre à nos enfants l’Italie que nos pères nous ont laissée », a-t-il annoncé.

Parmi les milliers de manifestants, nombre d’entre eux portaient casquettes et t-shirts frappés du portrait de leur « capitaine ». À l’image de Sonia, 40 ans, infirmière à Milan et de son amie Daria, 65 ans : « Nous demandons plus de tranquillité et de sécurité. Moi je soutiens Matteo Salvini car il est le seul à avoir des idées cohérentes : sécurité, ports fermés »

Les pro-Salvini réclament aussi une fiscalité plus légère et la défense de la famille traditionnelle, ce que Claudio, jeune avocat sicilien résume ainsi :« Moins d’impôts, plus de tutelles pour les familles. Les Italiens d’abord ». Pour le moment, la nouvelle coalition gouvernementale Cinq étoiles-Parti démocrate, essaie surtout de rester unie et suffisamment solide pour durer jusqu’en 2023, année de la fin naturelle de la législature en cours.

► (Ré)écoutez : «Matteo Salvini, l'indiscipliné» de Marie D'armagnac

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.