Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, 39 corps retrouvés dans un camion dans l'Essex

La police en train d'enquêter sur les cadavres retrouvés dans un camion à Grays, dans l'Essex.
La police en train d'enquêter sur les cadavres retrouvés dans un camion à Grays, dans l'Essex. REUTERS/Hannah McKay
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Trente-neuf corps ont été découverts dans un camion, dans la nuit de mardi à mercredi à Grays, dans l'Essex, à l'est de Londres.

Publicité

La priorité pour les enquêteurs est surtout d’essayer d’identifier les victimes, parmi lesquelles se trouve un adolescent. La police a prévenu que le processus pourrait prendre du temps. Elle n’a pas précisé s’il s’agissait de migrants, indique notre correspondante à LondresMuriel Delcroix.

En fin de journée le véhicule a été remorqué hors de la zone industrielle où il avait été découvert pour que les enquêteurs poursuivent leur travail à l’abri des caméras par respect pour les victimes dont les corps se trouvent toujours à l’intérieur du camion frigorifique. Les autorités bulgares ont confirmé que le véhicule était immatriculé en Bulgarie et appartenait à une société détenue par un ressortissant irlandais.

Trajet compliqué

La police tente toujours d’établir le trajet parcouru par le véhicule. Il s’avère plus compliqué qu’annoncé dans un premier temps : contrairement aux premières affirmations, le camion et son conteneur ont emprunté des routes différentes.

La remorque réfrigérée est arrivée du port de Zeebruges en Belgique à Purfleet sur la Tamise un peu après minuit tandis que le camion a transité de son côté par l’Irlande du Nord. Il semble que le chauffeur ait alors remorqué le conteneur du port vers la zone industrielle où il est resté garé jusqu’à ce que les services d’ambulance aient été alertés. Le chauffeur, originaire d'Irlande du Nord et âgé de 25 ans, a été arrêté pour meurtre, a aussi annoncé ce mercredi 23 octobre 2019 la police britannique.

Le trafic d’êtres humains dénoncé

Un peu plus tôt dans la journée, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a réagi, se disant « horrifié » par cette nouvelle. Il a poursuivi en indiquant : « Mes pensées sont avec ceux qui ont perdu leur vie et leurs proches. »

Le dirigeant de l'opposition, Jeremy Corbyn, a évoqué une « incroyable tragédie humaine ». L'identification des victimes constitue la « priorité numéro un », a déclaré à la presse la cheffe adjointe de la police de l'Essex, Pippa Mills.

Selon la ministre de l'Intérieur britannique, Priti Patel, les services de l'immigration travailleront « étroitement » avec la police pour établir comment « cet événement horrible a pu se produire ». Répondant aux députés qui l'interrogeant à la Chambre des communes sur les questions de trafic d'êtres humains et des filières d'immigration clandestine, la ministre a déclaré que « ce à quoi nous assistons aujourd'hui est l'un des plus horribles crimes contre l'Humanité et contre les personnes ».

Nombre de migrants tentent de rejoindre le Royaume-Uni ces dernières années en se cachant dans des remorques de camion ou par des embarcations traversant la Manche. Un dispositif de sécurité a été mis en place et les accès de la zone industrielle de Waterglade, où le camion a été découvert, ont été fermés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.