Ukraine / Économie

L'Ukraine annonce la privatisation massive d'entreprises publiques

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy à Kiev le 2 septembre 2019.
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy à Kiev le 2 septembre 2019. Sergei SUPINSKY / AFP

L’Ukraine serait-elle au bord d’une petite révolution économique ? C’est en tout cas ce que laisse penser la décision du gouvernement de Kiev, qui a annoncé la privatisation massive d’entreprises publiques, souvent détenues par l’État depuis l’époque soviétique.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Marioupol, Stéphane Siohan

Le président Volodymyr Zelenskiy vient de signer une loi du Parlement permettant la privatisation de milliers d’entreprises ukrainiennes, alors que depuis vingt ans le gouvernement de Kiev se refusait à mettre sur le marché toute une myriade de sociétés, détenues par l’État depuis la fin de l’URSS.

Ce sont ainsi plus de 3 000 entreprises publiques qui vont être mises en vente dans les deux années à venir. Il s’agit d’industries lourdes, d’infrastructures, mais aussi de propriétés de l’État, qui pourraient rapporter au budget plusieurs dizaines de millions d’euros.

Le port d'Odessa et la production d'alcool pur concernés

Parmi ces actifs, on retrouve des usines chimiques, des industries lourdes, mais également un fleuron majeur : les installations du port d’Odessa ou encore le monopole public de production d’alcool pur, ainsi que des vieux hôtels et établissements touristiques, éparpillés dans les grandes villes du pays.

« Nous devons nous débarrasser de tout ce qui n’a pas un intérêt stratégique », a déclaré mardi 29 octobre lors d’un forum d’investissements à Marioupol le président ukrainien, qui s’est donné pour objectif d’atteindre l’an prochain, une croissance de 5%, mais aussi de liquider des entreprises obsolètes qui vivent encore à l’heure soviétique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail