Accéder au contenu principal
Roumanie

Roumanie: le gouvernement de Ludovic Orban obtient la confiance du Parlement

Le Premier ministre roumain Ludovic Orban est applaudi par les membres de son cabinet après un vote pour un nouveau gouvernement au Parlement roumain à Bucarest le 4 novembre 2019.
Le Premier ministre roumain Ludovic Orban est applaudi par les membres de son cabinet après un vote pour un nouveau gouvernement au Parlement roumain à Bucarest le 4 novembre 2019. Daniel MIHAILESCU / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une page se tourne en Roumanie. A 6 jours du premier tour de la présidentielle, le gouvernement minoritaire du libéral-centriste Ludovic Orban a obtenu la confiance du Parlement.

Publicité

Ludovic Orban avait été désigné par le président Iohannis le mois dernier, après la chute du gouvernement social-démocrate de Viorica Dancila. Le vote de ce lundi met fin à de longs mois d’instabilité. Il va aussi permettre à Bucarest de désigner enfin un candidat au poste de commissaire européen.

La partie s’annonçait serrée. Finalement, Ludovic Orban obtient 7 voix de plus que le minimum requis. Les sociaux-démocrates, majoritaires, avaient annoncé qu’ils boycotteraient le vote. Ils n’ont toutefois pas réussi à mobiliser largement au-delà de leur parti pour faire échouer les plans des libéraux.

L’ancienne Première ministre PSD, Viorica Dancila renversée par une motion de censure le mois dernier, continuait d’expédier les affaires courantes, tout en faisant campagne pour la présidentielle. Ce nouveau revers réduit ses chances de figurer au second tour de l’élection de dimanche prochain, un scrutin dans lequel l’actuel chef de l’État, le libéral, Klaus Iohannis fait figure de favori.

Le nouveau cabinet va devoir forger des alliances au gré des dossiers. Il va tenter de se maintenir aux commandes jusqu'aux prochaines élections législatives, prévues fin 2020. Après les réformes controversées des sociaux-démocrates notamment dans le domaine judiciaire, qui avaient valu des rappels à l’ordre de la part de Bruxelles, le nouveau Premier ministre a promis de « rétablir la confiance (de ses) partenaires euro-atlantiques ».

La crise politique roumaine retardait la nomination d’un candidat au poste de commissaire européen, un premier nom proposé par la Première ministre social-démocrate ayant été retoqué pour une affaire de conflit d’intérêts. Ludovic Orban a promis de désigner une personnalité dès que possible, après avoir consulté le président. Les deux hommes étant du même parti, la question devrait être rapidement réglée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.