Accéder au contenu principal
Roumanie

Présidentielle en Roumanie: Klaus Iohannis en tête au premier tour

«Il y a encore du travail», a prévenu le président sortant Klaus Iohannis. Ici après avoir voté, le 10 novembre 2019 à Bucarest.
«Il y a encore du travail», a prévenu le président sortant Klaus Iohannis. Ici après avoir voté, le 10 novembre 2019 à Bucarest. Daniel MIHAILESCU / AFP
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Au soir du premier tour de la présidentielle en Roumanie, les premiers sondages de sortie des urnes donnent le chef de l'État sortant Klaus Iohannis largement en tête.

Publicité

Les premières estimations ont confirmé un résultat attendu : le chef de l'État sortant arrive en tête de l'élection présidentielle en Roumanie. Klaus Iohannis est crédité de 39 % des voix, selon deux sondages réalisés à la sortie des urnes. L'ex-Première ministre sociale-démocrate Viorica Dancila arriverait en deuxième position, avec 22,5 % des suffrages.

Les chiffres sont encore à prendre avec précaution, mais l'avance est importante.

Malgré la victoire, « il y a encore du travail », souligne Iohannis

Le président sortant proeuropéen est arrivé en début de soirée au siège du parti libéral, une belle villa du XXe siècle ceinte d'un petit parc, rapporte notre envoyée spéciale à Bucarest, Anastasia Becchio.

Lorsque les résultats sont tombés, Klaus Iohannis a immédiatement pris la parole sous les applaudissements de ses partisans. Il a parlé d'un grand pas pour éloigner les sociaux-démocrates du pouvoir. « Mais il y encore du travail », a-t-il prévenu.

Le chef de l'État centriste n'est en effet pas parvenu a remporter la majorité dès ce dimanche. Un second tour est prévu le 27 novembre. Il devrait donc y être opposé à Viorica Dancila, en mauvaise posture après avoir été renversée par le Parlement le mois dernier.

Reportage à la soirée électorale du siège du parti de Klaus Iohannis

Le Parti social-démocrate en difficulté

Pour le Parti social-démocrate, être au second tour est une victoire en soi. « Je suis satisfaite, d'une part car il y avait 14 candidats au départ, mais aussi parce que que l'on a pu compter sur une forte implication de nos collègues sur le terrain, a réagi Viorica Dancila. Ça y est, nous serons bien au second tour, en dépit de toute ces critiques contre nous et en dépit aussi de cette campagne anti-PSD et contre ma personne. »

Critiquée par Bruxelles pour ses tentatives de réformes de la justice et moquée par la population pour ses bourdes, l'ancienne Premier ministre Viorica Dancila n'a pas eu une campagne de tout repos, rapporte notre correspondant Benjamin Ribout. Consciente d'avoir évité le pire, elle se projette timidement vers le second tour.

« Le vote d'aujourd'hui nous permet de poursuivre notre campagne. Une campagne pour laquelle nous défendons ce que nous avons fait et surtout ce que nous voulons faire pour les Roumains lorsque nous aurons gagné la présidentielle. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.