Pays-Bas

Les Pays-Bas condamnés à rapatrier les enfants de jihadistes néerlandais

Le camp de personnes déplacées d'al-Hol dans le gouvernorat de Hasaka, en Syrie, le 1er avril 2019.
Le camp de personnes déplacées d'al-Hol dans le gouvernorat de Hasaka, en Syrie, le 1er avril 2019. REUTERS/Ali Hashisho

Un juge néerlandais a condamné ce lundi les Pays-Bas à rapatrier « le plus rapidement possible » 56 enfants de femmes djihadistes et épouses de djihadistes néerlandaises, qui se trouvent actuellement dans les camps d'al-Roj et d'al-Hol dans le nord-est de la Syrie.

Publicité

Avec notre correspondante à Bruxelles,  Joana Hostein

« Les enfants risquent d'être tués par des bombardements, d'être victimes d'abus sexuels, de torture. Ils souffrent déjà du froid glacial de l'hiver, du manque de nourriture, et de soins médicaux. » Dans son verdict, le juge néerlandais décrit, dans le détail, les circonstances dans lesquelles vivent ces 56 enfants dont la plupart ont moins de 12 ans. « Une situation d'urgence », résume le juge qui poursuit : « les enfants sont victimes des actions de leurs parents ». Il demande donc à l'État néerlandais de tout mettre en oeuvre ans pour les rapatrier.

En revanche, aucune obligation pour le rapatriement de leurs mères djihadistes. « Ces femmes savaient que l'organisation qu'elles rejoignaient était coupable de crimes atroces », poursuit le tribunal néerlandais. Selon les services de renseignement des Pays-Bas, quelque 90 enfants néerlandais se trouvent toujours dans des camps de détention kurdes en Syrie.

►À lire aussi : La Turquie annonce le renvoi de jihadistes étrangers, dont onze Français

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail