Accéder au contenu principal
Autriche

Les Verts autrichiens approuvent massivement l'accord de gouvernement

Les Verts de Werner Kogler (d) et les conservateurs du chancelier Sebastien Kurz, ici le 1er janvier à Vienne, prêts à gouverner ensemble.
Les Verts de Werner Kogler (d) et les conservateurs du chancelier Sebastien Kurz, ici le 1er janvier à Vienne, prêts à gouverner ensemble. REUTERS/Lisi Niesner
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les instances dirigeantes du parti écologiste autrichien ont levé ce samedi 4 janvier le dernier obstacle à une alliance historique avec les conservateurs du chancelier Sebastien Kurz en votant massivement en faveur du programme de gouvernement.

Publicité

Avec notre correspondant à Vienne, Christian Fillitz

Sept mois après la rupture de son alliance avec l’extrême droite, le conservateur Sebastian Kurz dirigera donc une coalition avec les écologistes. Plus de 93 % des délégués du congrès national des Verts ont donné leur aval au programme de gouvernement négocié avec les conservateurs.

Le résultat était attendu, mais les Verts ont tout de même dû avaler quelques couleuvres, notamment en matière de politique migratoire, qui restera très restrictive. En outre, ils ont souscrit à la possibilité d’interner des individus potentiellement dangereux, un projet qui remonte à l'époque où Kurz gouvernait encore avec le FPÖ. L’interdiction à l’avenir pour des jeunes filles de moins de 14 ans de porter le voile à l’école est également très critiqué au sein des Verts.

Mais finalement, Werner Kogler, chef du parti et futur numéro deux du gouvernement, a pu convaincre ses amis que 14 % lors des législatives de septembre contre plus de 37 % pour les conservateurs nécessitait des compromis. « Il s’agit là d’un travail de pionniers au niveau européen » , a-t-il martelé, en rappelant que les Verts ont notamment obtenu un super-ministère du Climat, des Infrastructures et de la Technologie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.