Accéder au contenu principal

Coronavirus: Johnson refuse de rejoindre un programme de l'UE pour acquérir des respirateurs

Un patient muni d'un respirateur artificiel à l'hôpital de Vannes (Morbihan), le 20 mars 2020.
Un patient muni d'un respirateur artificiel à l'hôpital de Vannes (Morbihan), le 20 mars 2020. REUTERS/Stephane Mahe

Le gouvernement britannique est sous le feu des critiques après avoir refusé de se joindre à un programme de l’UE pour acquérir plus de matériel médical dans la lutte contre le Covid-19. Boris Johnson a dans un premier temps invoqué le Brexit, mais a été contraint ces dernières heures de clarifier sa position.

Publicité

De notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

Le programme européen vise à organiser une vaste commande de respirateurs et équipements de protection contre le coronavirus, négociés à un meilleur prix et pouvant être livrés plus rapidement. Le Royaume-Uni qui a un besoin urgent de ce matériel médical et qui est encore en période de transition avant un Brexit définitif l’an prochain, avait été convié à y participer.

Mais Downing Street a tout simplement décliné l’offre en expliquant que le pays n’était « plus membre de l’UE » et qu’il faisait « ses propres efforts » face à la crise sanitaire. Le gouvernement a choisi d’acheter des respirateurs à des fabricants britanniques qui n’en ont jamais fabriqué avant. La marque d’aspirateurs Dyson a ainsi reçu une commande pour livrer quelque 10 000 machines mais prévient qu’il faudra plusieurs semaines voire plusieurs mois avant d’honorer la commande.

Le refus du gouvernement est controversé et Boris Johnson a été accusé de laisser les principes du Brexit prendre le pas sur la santé de ses concitoyens.

Pour éteindre la polémique, Downing Street a fini par faire volte-face, affirmant avoir en fait raté la date limite de candidature au programme à cause d’un « problème de communication et de courriels non reçus ». Le gouvernement a depuis assuré que le pays « étudierait une participation aux réapprovisionnements futurs ».

► Lire aussi : Royaume-Uni: Boris Johnson testé positif au coronavirus

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.