Accéder au contenu principal

Coronavirus: l’état du monde face à la pandémie le lundi 30 mars

Des agents désinfectent des tentes d'accueil d'urgence à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil, près de Paris, le 30 mars 2020.
Des agents désinfectent des tentes d'accueil d'urgence à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil, près de Paris, le 30 mars 2020. REUTERS/Benoit Tessier
Texte par : RFI Suivre
8 min

Alors que quatre habitants de la planète sur dix sont désormais confinés, l’Allemagne vit dans la crainte d’une récession et les États-Unis d’une paralysie. Selon l’AFP, la pandémie a tué plus de 34 000 personnes pour plus de 727 000 cas d’infection officiellement diagnostiqués, dont 400 000 en Europe. En Hongrie, le pouvoir en place a élargi ses pouvoirs.

Publicité
  • Des millions de masques chinois arrivent en France

La course contre l’épidémie continue sur le sol français. Le ballet des hélicoptères militaires s’est poursuivi dans l’Est pour soulager les services de réanimation des hôpitaux de la région, submergés depuis quinze jours, tandis qu’un avion-cargo transportant plusieurs millions de masques médicaux a atterri en provenance de Chine.

Sommé par l’opposition de s’expliquer sur la pénurie de matériel et la stratégie sanitaire, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé qu’il réunirait jeudi les présidents des partis politiques, responsables de groupes parlementaires et associations d’élus pour faire un point sur l’épidémie.

À lire aussi : L'Afrique face à la pandémie de coronavirus le lundi 30 mars

Selon l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques), un confinement d’un mois en France devrait amputer le PIB de 2,6 points sur un an. Pour Xavier Ragot, son président, il est urgent de lutter contre les faillites d’entreprises. Symbole de ces difficultés économiques, le Mondial de l’auto, qui devait se tenir en octobre à Paris est annulé. Renault a mis 16 000 salariés d’Île-de-France en chômage partiel pour s’adapter à la baisse d’activité.

En France, la barre des 3 000 décès à l'hôpital (3 024) a été franchie ce lundi 30 mars, dont 418 enregistrés au cours des dernières 24 heures, soit la plus forte augmentation en nombre sur une journée depuis le début de l'épidémie, selon le bilan mis en ligne par le gouvernement. Le nombre total de personnes hospitalisées est désormais proche de 21 000 (+1 592 depuis dimanche) dont un très fort afflux de cas lourds en réanimation (+424) où sont admis à ce jour 5 056 patients.

  • Signes encourageants en Italie

Pays au monde le plus endeuillé par la pandémie avec 11 500 décès, l’Italie enregistre des signes encourageants sur la contagion. Après trois semaines de confinement, 812 personnes sont mortes ces dernières 24 heures. Mais l’augmentation des nouveaux cas positifs n’a jamais été aussi faible avec une hausse de 4%, soit quatre fois moins qu’il y a encore quinze jours.

Dans une interview accordée au Corriere della Sera, le président du Parlement européen David Sassoli prévient que « certains pays n’ont pas perçu la mesure de la catastrophe qui nous guette et ne se rendent pas compte de la gravité de la situation pour leur propre économie ». Un cri d’alarme poussé également par le président du Conseil italien dans un journal espagnol. « Il ne s’agit pas d’une crise économique qui toucherait des pays moins vertueux que d’autres, c’est une crise sanitaire qui a explosé […], un défi historique pour toute l’Europe », explique-t-il.

  • Espagne : vers la fin du pic ?

L’Espagne a enregistré un léger recul de son nombre de morts quotidiens à 812 ce lundi, après le triste record enregistré dimanche. Au total, plus de 7 300 personnes sont mortes du Covid-19 dans le pays. Mais le nombre de nouvelles contaminations ralentit, donnant aux autorités l’espoir d’être proches du pic de l’épidémie.

  • L’économie allemande en recul

Le Comité des sages économiques, qui conseille le gouvernement fédéral, est formel : l’économie allemande va sensiblement se contracter cette année. Selon les scénarios, le produit intérieur brut (PIB) va reculer de 2,8 à 5,4% en 2020.

  • Pouvoirs quasi illimités pour Viktor Orban

Le Premier ministre hongrois a obtenu le feu vert du Parlement lui octroyant des pouvoirs radicalement renforcés. Le projet de loi permet notamment au dirigeant hongrois de légiférer par ordonnances, dans un régime d’état d’urgence sans durée déterminée au motif de lutter contre l’épidémie de coronavirus. La loi, décriée par l’opposition, instaure jusqu’à cinq ans de prison pour diffusion de « fausses nouvelles » sur le virus ou les mesures du gouvernement.

  • Cambriolage en pleine pandémie aux Pays-Bas

Une toile de Vincent van Gogh a été dérobée dans le musée de la ville de Singer Laren, actuellement fermé en raison du Covid-19. Il s’agit du tableau Le jardin du presbytère de Nuenen au printemps.

  • Les négociations post-Brexit victimes du Covid-19 ?

D’après des sources diplomatiques citées par l’agence Reuters, l’Union européenne s’attend à ce que le Royaume-Uni demande une prolongation de la période de transition en raison du coronavirus. Cette période de transition doit permettre de définir le cadre des futures relations commerciales entre les deux parties. Le négociateur européen, Michel Barnier, a contracté le coronavirus, tout comme le Premier ministre britannique Boris Johnson et son ministre de la Santé. Bonne nouvelle du côté de la famille royale : le prince Charles, diagnostiqué positif, est sorti de quarantaine et se trouve en « bonne santé ».

  • Vladimir Poutine appelle les Moscovites à rester chez eux

Le président russe a décidé de changer de ton. Après avoir refusé la semaine dernière d’ordonner toute mesure de confinement, Vladimir Poutine appelle les habitants de la capitale à prendre au sérieux le confinement décrété pour une durée indéterminée. Plusieurs régions devraient rapidement prendre des mesures similaires. Officiellement, la Russie a recensé 1 836 cas d’infection, dont 1 200 dans la capitale, et neuf décès.

  • Benyamin Netanyahu isolé par précaution

Ce n’est a priori qu’une mesure de précaution. Le Premier ministre israélien a été placé en quarantaine. Un employé de ses services a été testé positif au coronavirus. L’équivalent israélien de la Croix-Rouge a par ailleurs commencé à déployer des cliniques mobiles de dépistage dans des secteurs arabes d’Israël, à la demande des leaders politiques d’opposition.

  • L’armée américaine en action

Un navire-hôpital militaire de 1 000 lits est arrivé dans le port de New York. Il doit venir soulager les établissements de la ville confrontés à un afflux de malades du coronavirus. Ce navire est équipé de 12 salles d’opération et 1 200 soignants. Il accueillera les malades nécessitant des soins intensifs non liés au virus.

La ville de New York est l'épicentre de l’épidémie sur le sol américain avec plus de 33 000 cas et 776 morts ; aussi les autorités mettent-elles en place plusieurs hôpitaux d’urgence supplémentaires. Le dernier en date vient d’être installé à Central Park, l’un des lieux symboliques de Manhattan. Ecoutez le reportage de notre correspondante, Loubna Anaki.

Un hôpital de campagne à Central Park: une quinzaine de tentes blanches trônent sur la grande prairie. Elles peuvent accueillir 68 patients et sont équipées d’unités de soins intensifs et de respirateurs artificiels.

    La gauche brésilienne veut le départ de Jair Bolsonaro

Les principales personnalités de la gauche brésilienne publient un manifeste demandant au président d’extrême droite de démissionner. « Ça suffit ! Bolsonaro est plus qu’un problème politique, il est devenu un problème de santé publique », peut-on lire dans le texte signé notamment par plusieurs candidats à la présidentielle de 2018.

  • Cessez-le-feu en Colombie

Considérée comme la dernière guérilla active de Colombie, l’ENL annonce un cessez-le-feu unilatéral d’un mois. « Un geste humanitaire » motivé par la pandémie, explique un communiqué diffusé par des élus favorables à un processus de paix avec le groupe armé. Il y a quelques jours, le CICR (Comité international de la Croix-Rouge) avait annoncé la libération par la guérilla de trois otages.

  • Confinement drastique en Bolivie

En Bolivie, si vous avez entre 18 et 65 ans, et que votre numéro de carte d’identité se termine par le chiffre 1 ou 2, vous pouvez sortir le lundi, entre 7h et midi, pour aller faire des courses. Pour ceux dont le dernier chiffre d’identité est le 3 ou le 4, possibilité de sortie le mardi, et ainsi de suite jusqu’au vendredi. Interdiction de circuler pour qui que ce soit les samedis et dimanches. Les contrôles sont rigoureux et les contrevenants se voient infligés de grosses amendes, rapporte notre correspondante à La Paz, Alice Campaignolle.

  • Difficile mise en oeuvre du confinement en Inde

Une centaine de travailleurs désoeuvrés ont été détenus en Inde pour avoir bravé l’interdiction de se déplacer. L’annonce d’un confinement général par le Premier ministre indien, la semaine dernière, a déclenché une véritable crise humanitaire dans le deuxième pays le plus peuplé du monde, avec 1,3 milliard d’habitants. Les autorités de la capitale ont même dû fermer les frontières de la région pour tenter de stopper les départs et ordonné l’installation d’abris.

  • L’Iran se prépare à une bataille de long terme

Pays parmi les plus touchés par l’épidémie, avec officiellement près de 3 000 décès, l’Iran a annoncé que le virus touchait désormais plus de 40 000 personnes. Les autorités disent se préparer à lutter contre l’épidémie au moins jusqu’au début de l’été.

  • Une nouvelle date pour les JO de Tokyo

Ils devaient débuter le 24 juillet 2020, mais pandémie oblige, les Jeux olympiques de Tokyo se tiendront finalement du 23 juillet au 8 août 2021. Les Jeux paralympiques se dérouleront du 24 août au 5 septembre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.