Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'Italie cherche des solutions pour isoler les malades en convalescence

Des spécialistes de l'armée russe désinfectent une maison de retraite où 35 personnes sont décédées à Albino en Italie le 28 mars 2020.
Des spécialistes de l'armée russe désinfectent une maison de retraite où 35 personnes sont décédées à Albino en Italie le 28 mars 2020. Piero CRUCIATTI / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Pour désengorger le plus rapidement possible les hôpitaux, en particulier ceux de la Lombardie, nombre de patients Covid-19 en convalescence et ne pouvant s’isoler à domicile sont, en vertu du décret gouvernemental du 23 mars, transférés vers des RSA, autrement dit, des Ephad. Mais cette stratégie menace de contagion les personnes agées qui résident dans ces centres.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

L’Italie compte 7 000 maisons de retraites qui accueillent 300 000 personnes. Aucune donnée ne permet de prouver que le virus en serait à l’origine, mais, au cours des dernières semaines, des centaines d'entre elles sont mortes dans ces centres, dont environ 600 rien que pour la région de Bergame.

Selon les experts, il faut absolument d’autres solutions afin d’éviter les risques de contagion pour les plus de 70 ans qui, comme le confirment les études épidémiologiques en Italie, sont les plus vulnérables au virus

D’après les déclarations du docteur Raffaello Antonelli Incalzi, qui est président de la société de gériatrie italienne, l’utilisation de lits dans des établissements pour personnes âgées dépendantes, soit officiellement 2 000 à ce jour, risque de les transformer « en bombe virale ».

Faute d’espace, il est difficile de séparer rigidement les patients convalescents des résidents de ces centres pour personnes âgées ; les équipes médicales ne sont pas formées pour un suivi des rescapés du coronavirus, et 86 % de ces structures manquent de matériel de protection.

Selon plusieurs experts, il faut urgemment trouver d’autres solutions, comme des structures militaires et des hôtels vides qui permettraient d’accueillir à la fois des personnels qualifiés et des convalescents. Leur signal d’alarme a été entendu. Des dizaines d’hôtels sont en train de se transformer en Covid-hôtel. En échange, les propriétaires recevront de l’Etat une indemnité journalière pour chaque chambre occupée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.