Accéder au contenu principal

Coronavirus: malgré la pandémie, la Suède a gardé ses écoles ouvertes

Contrairement aux écoles en Suède, les lycées ont dû fermer et les élèves organiser l'étude à la maison, comme ici à Stockholm, le 19 mars 2020.
Contrairement aux écoles en Suède, les lycées ont dû fermer et les élèves organiser l'étude à la maison, comme ici à Stockholm, le 19 mars 2020. Jessica GOW / TT NEWS AGENCY / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Quand faut-il rouvrir les écoles et dans quelles conditions ? Le débat fait rage dans la plupart des pays européens, qui ont choisi de les fermer. Ces questions ne se posent pas en Suède, plus touché que les autres pays nordiques avec près de 2 300 morts depuis le début de l’épidémie, mais beaucoup moins que la France, l’Italie ou la Belgique. Ici, pourtant, les crèches mais aussi les écoles et les collèges sont restés ouverts. Et tous les enfants de moins de seize ans continuent de se rendre dans leurs établissements.

Publicité

avec notre correspondant à Stockholm, Frédéric Faux

Dans cette école de la capitale suédoise, des précautions ont été prises. On se lave les mains. Les enfants sont en petits groupes. Alix, qui s’occupe des activités périscolaires, reste vigilante : « Si on voit des enfants avec des symptômes, on les renvoie à la maison. On est moins proche des enfants. On est moins en mode "calinou". Sauf s’ils se font mal évidemment, on va les consoler, on va s’occuper d’eux. Mais il y a une distance qui s’établit un petit peu, tant de notre part que de leur part à eux. »

Personne, en revanche, ne porte de masque. Tous les enfants sont acceptés.
Quant à la cour d’école, elle reste une cour d’école. « On ne peut pas les placer à deux mètres l’un de l’autre en permanence, nous explique Alix. On ne peut plus jouer dans ce cas-là, sinon c’est les mettre en rang et attendre. »

Contamination marginale

D’après l’Agence suédoise de santé, qui se base sur des études faites en Chine ou en Islande, non seulement les enfants ont très peu de symptômes, mais ils présentent aussi une charge virale réduite. S’ils peuvent contaminer les adultes, ce n’est donc que de façon marginale.

« Avec toutes ces informations, souligne Anders Tegnell, épidémiologiste en chef, cela nous a paru évident que les enfants n’étaient pas le moteur principal de l’épidémie. Et on peut le confirmer aujourd’hui : nos écoles sont ouvertes depuis le début et elles ne sont pas devenues des foyers de l’épidémie. »

Les seuls établissements éducatifs fermés sont les lycées et les universités. Mais c’est parce que ceux qui les fréquentent viennent souvent de loin, et doivent emprunter les transports en commun.

À écouter : La Suède a pris des mesures pour lutter contre le Covid-19 mais a évité le confinement

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.