Confinement: l’Allemagne assouplit les restrictions, avec des pressions régionales

Les coiffeurs ont pu rouvrir en Allemagne, comme ici, à Cologne, lundi 4 mai 2020.
Les coiffeurs ont pu rouvrir en Allemagne, comme ici, à Cologne, lundi 4 mai 2020. REUTERS/Thilo Schmuelgen

L'Allemagne poursuit son retour prudent à la normale. Le pays a été moins touché que d'autres par la pandémie de coronavirus et assouplit peu à peu les restrictions adoptées il y a quelques semaines.

Publicité

De notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Entre la crainte des responsables politiques d'aller trop vite et d'être victime d'une deuxième vague d'infections aucoronavirus et la pression des milieux économiques, un juste-milieu est difficile. Une nouvelle réunion, mercredi 6 mai, entre Angela Merkel et les patrons de Länder régionaux doit décider de nouvelles mesures.

Des photos montage plus ou moins drôles, des tentatives domestiques plus ou plus réussies, des appels désespérés sur les réseaux sociaux pour trouver une solution clandestine. Sans aucun doute, la réouverture des coiffeurs en Allemagne est perçue comme une bénédiction pour beaucoup.

Là aussi, il faudra faire attention, porter des masques et ne pas avoir trop de clients à la fois. Autre étape importante, le retour de certaines classes dans les écoles notamment celles qui doivent préparer des examens. Des mesures d’hygiène, des distances à respecter sont imposées. Les autres classes restent à la maison pour l’instant.

Musées, zoos et jardins botaniques peuvent rouvrir

Les aires de jeux pour enfants sont de nouveau accessibles. Musées, zoos et jardins botaniques peuvent rouvrir. Mais les patrons de certaines régions veulent aller plus loin. En Saxe-Anhalt, un Land peu touché par la pandémie, la règle interdisant de rencontrer à l’extérieur plus d’une personne n’appartenant pas à son foyer a été assouplie et portée à cinq. Une mesure critiquée dans d’autres régions.

La Basse-Saxe annonce quant à elle la réouverture des restos pour lundi prochain. Mais la Rhénanie du Nord-Westphalie menace avant une nouvelle rencontre entre les régions et la chancelière mercredi : sans accord global sur la réouverture des jardins d’enfants, nous ferons cavalier seul. Pour Angela Merkel, il est chaque jour plus difficile de contenir les velléités de certains barons régionaux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail