Russie: les commémorations du 9 mai 1945 privées de leur faste

Le président russe Vladimir Poutine s'est exprimé devant des milliers de soldats et d'ex-combattants sur la place Rouge à Moscou, avant le défilé à l'occasion du 74e anniversaire de la victoire de l'Union soviétique sur l'Allemagne nazie, le 9 mai 2019.
Le président russe Vladimir Poutine s'est exprimé devant des milliers de soldats et d'ex-combattants sur la place Rouge à Moscou, avant le défilé à l'occasion du 74e anniversaire de la victoire de l'Union soviétique sur l'Allemagne nazie, le 9 mai 2019. Mladen ANTONOV / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En Russie, le 75e anniversaire de la victoire contre l’Allemagne nazie va se dérouler dans un climat très particulier. Pas de défilé militaire, seul le survol des avions de chasse et des hélicoptères au dessus de la place Rouge est maintenu. Et pour Vladimir Poutine, un discours en solitaire sous les murs du Kremlin.

Publicité

Ce devait être l’un des moments les plus marquants de l’année 2020 en Russie, avec un défilé militaire grandiose devant un parterre d’invités que le pouvoir russe espérait le plus prestigieux possible – parmi les invités figurait notamment le président français Emmanuel Macron. Mais l’épidémie de coronavirus a tout bouleversé et ce samedi, les Russes devront suivre les commémorations de leur domicile, devant leur poste de télévision ou sur internet, rapporte notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot.

Pour célébrer malgré tout l’évènement, des avions de chasse et des hélicoptères survoleront la place Rouge et un feu d’artifice sera tiré comme tous les ans, dans la soirée. Le président russe, quant à lui, se recueillera devant la flamme du soldat inconnu, avant de s’adresser à la nation.

La Russie renonce à l’essentiel des festivités qui marquent en temps normal, cette journée du 9 mai. Mais dans la région, deux pays ont décidé de maintenir leurs défilés militaires : il s’agit du Turkménistan et de la Biélorussie. Le pays d’Asie centrale continue d’affirmer qu’aucun cas de coronavirus n’a été enregistré sur son sol. Et le président biélorusse Alexandre Loukachenko n’a cessé de minimiser la gravité de la maladie. Au moins 5 000 personnes sont attendues pour le défilé qui sera organisé à Minsk, la capitale du pays.

Une fosse commune contenant les restes de soldats exécutés par les nazis

Une fosse commune contenant les restes de soldats soviétiques faits prisonniers puis exécutés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale a été mise au jour en Russie au moment même où elle s'apprête à célébrer les 75 ans de la victoire de 1945. Au total, ce sont les ossements de 134 militaires et civils soviétiques qui ont été découverts à cet endroit, dans la région de Léningrad (nord-ouest), a annoncé vendredi le Comité d'enquête russe dans un communiqué.

Il s'agit de prisonniers d'un camp à « régime très sévère » établi en 1941 à Louga, une ville occupée par les forces allemandes qui assiégeaient Léningrad (aujourd'hui Saint-Pétersbourg), selon la même source. Parmi les prisonniers, les nazis ont exécuté en premier lieu des responsables militaires et politiques, précise le communiqué.

Léningrad a été assiégée pendant 872 jours, entre 1941 et 1944. Ce blocus a fait au moins 800 000 morts

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail