Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'état du monde face à la pandémie le vendredi 15 mai

Après désinfection, la basilique Saint-Pierre de Rome doit rouvrir ses portes aux touristes lundi 18 mai.
Après désinfection, la basilique Saint-Pierre de Rome doit rouvrir ses portes aux touristes lundi 18 mai. REUTERS/Yara Nardi
Texte par : RFI Suivre
18 mn

La pandémie de Covid-19 a fait plus de 300 000 morts dans le monde et plus de 4,5 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires. La course au vaccin s’accélère et le déconfinement se poursuit.

Publicité
  • Emmanuel Macron vivement apostrophé par les soignants

« Du flouze, du pèze, de la fraîche : on veut de l'argent ! » En visite à l'hôpital parisien de La Pitié-Salpêtrière, le président Emmanuel Macron s'est fait vivement interpeller par les personnels soignants. Ceux-ci attendent toujours la prime promise fin mars par le chef de l'Etat. En réponse, Emmanuel Macron a évoqué la nécessité de « mettre fin » à la « paupérisation » de l'hôpital, et a reconnu une « erreur » sur la réforme du système de santé engagée il y a deux ans.

Conséquence inattendue de la crise, les services chargés de la lutte contre les drogues estiment que le confinement a provoqué une diminution des trafics de stupéfiants comprise entre 30 et 40%, selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. On apprend également que le nombre de personnes tuées sur les routes a fortement chuté en avril, de 55,8%. Cent trois personnes sont décédées sur les routes, soit 133 de moins qu'en avril 2019.

L'épidémie de Covid-19 a causé 104 nouveaux décès en 24 heures en France, portant le total à plus de 27 529 morts depuis le 1er mars. Le nombre de patients en réanimation continue de baisser, avec 2 203 cas graves et un solde négatif de 96 malades par rapport à jeudi, a précisé ce vendredi la direction générale de la Santé.

  • Une mortalité inquiétante dans les maisons de retraite britanniques

De nouvelles statistiques publiées ce vendredi inquiètent au Royaume-Uni : plus de 12 000 résidents de maisons de retraite sont morts du coronavirus en deux mois en Angleterre et au pays de Galles. Le gouvernement promet de tester d'ici à début juin tous les résidents de maisons de retraite en Angleterre.

La compagnie aérienne Ryanair annonce la suppression de 250 emplois administratifs en raison de la chute d'activité. Les postes supprimés concernent ses bureaux à Dublin, Stansted près de Londres, Wroclaw en Pologne et Madrid en Espagne.

  • Saint-Pierre de Rome s'apprête à rouvrir ses portes aux touristes

Après avoir été totalement désinfectée, la basilique Saint-Pierre de Rome rouvrira lundi ses portes aux touristes. A l'instar des règles édictées pour le pays, des célébrations religieuses avec public sont également autorisées dans la célèbre basilique, même si aucune n'est programmée pour l'instant. L'Italie recense 242 morts supplémentaires dus au nouveau coronavirus, 20 de moins que la veille, et le nombre de nouvelles contaminations a aussi baissé, à 789 contre 992 jeudi. Le bilan depuis le début de l'épidémie s'établit à 31 610 décès, selon l'Agence de la protection civile. Le nombre de cas confirmés atteint 223 885.

L'Espagne commence à contrôler les étrangers qui arrivent dans ses aéroports. On prend leur température et on leur demande d'observer une quarantaine de 14 jours. Les deux plus grandes villes du pays, Madrid et Barcelone, vont bénéficier à leur tour d'assouplissement d'un confinement parmi les plus stricts au monde. Ce sont les villes les plus touchées par la pandémie, qui a déjà fait 27 459 morts dans le pays, dont 138 au cours des dernières 24 heures, selon le ministère de la Santé. Le nombre de cas confirmés dépasse les 230 000.

La crise sanitaire a stoppé net la reprise économique au Portugal, qui a vu son PIB chuter de 3,9% au premier trimestre 2020 par rapport aux trois derniers mois de 2019. Cette estimation est publiée par l'Institut national des statistiques (INE). Le tourisme, qui a généré 8,7% du PIB l'an dernier, a été particulièrement touché. Le Portugal devrait connaître cette année une récession de 6,8%. En 2019, le pays avait affiché une croissance de 2,2% alors que le tourisme représentait près d'un cinquième des exportations nationale.

L'Allemagne est elle aussi en difficulté économique. Elle confirme une chute de 2,2% de son activité au premier trimestre, avec un recul attendu de 6,3% pour l'ensemble de l'année. Mais depuis quelques jours, les régions autorisent les unes après les autres la réouverture des restaurants. A Berlin notamment, les cafés ont rouvert leurs portes.

Ca fait chaud au cœur de voir de nouveau des clients qui s'assoient, sourient, sont heureux d'être sur nos terrasses. En même temps, ça reste un gros soucis parce qu'on a une trentaine de places au lieu de 90.

Berlin réouvre ses cafés

  • Les Norvégiens encouragés à passer leurs vacances en Norvège 

La Norvège maintient jusqu'à la fin août sa recommandation officielle de ne pas voyager à l'étranger et appelle ses citoyens à planifier leurs vacances dans le pays. « Profitez de ces vacances d'été pour découvrir encore davantage cette destination fantastique qu'est la Norvège », a déclaré la Première ministre Erna Solberg lors d'une conférence de presse. Le pays semble contrôler l'épidémie, avec un nombre de nouvelles hospitalisations et de décès très faibles depuis plusieurs semaines. Au total, 8 197 cas y ont été officiellement recensés, dont 232 mortels.

Pour la première fois depuis le 13 mars, le Danemark n'enregistre aucun décès provoqué par le virus au cours des dernières 24 heures. Le bilan de l'épidémie reste ainsi à 537 morts.

  • Cafés et restaurants réouvrent en Autriche

Après la réouverture des commerces et la fin des restrictions de déplacements, l’Autriche a rouvert ce vendredi ses cafés et restaurants, fermés depuis la-mi-mars. Très attendue par le secteur et la population, cette réouverture se fait dans des conditions sanitaires strictes auxquelles restaurateurs et clients doivent s’habituer. Les tables doivent être espacées d’un mètre et ne peuvent accueillir que 4 adultes maximum. Le personnel en salle doit également être masqué.

Je suis très content car j’attendais ça depuis longtemps : retrouver cette convivialité ! C'est une atmosphère particulière et c’est bon de pouvoir apprécier un plat et un verre. Ça m'avait vraiment manqué !

Cafés et restaurants réouvrent dans des conditions sanitaires strictes

Le gouvernement a par ailleurs annoncé la réouverture progressive des salles de spectacle à partir du 29 mai. Les théâtres et les salles de concerts pourront accueillir jusqu'à 100 spectateurs, en respectant de strictes normes de distanciation sociale. La jauge sera ensuite élargie à 250 personnes au 1er juillet, date à laquelle les cinémas vont également rouvrir, et jusqu'à 1 000 personnes au 1er août. Ce matin, la secrétaire d'Etat à la Culture a démissionné suite aux critiques de l'opposition et du secteur culturel. Le gouvernement autrichien de coalition entre les conservateurs et les écologistes a mis en place un plan d'aide pour les professionnels de la culture, mais il est jugé très insuffisant par ses bénéficiaires.

La République tchèque, où le taux de contamination est un des plus bas d'Europe, annonce qu'elle va autoriser les rassemblements de jusqu'à 300 personnes au courant du mois. Ces rassemblements, qui incluent les rencontres sportives, seront possibles à partir du 25 mai, quand les restaurants et les bars pourront également rouvrir déclare le ministre de la Santé Adam Vojtech. Ce pays de 10,7 millions d'habitants dénombre 8 352 cas, dont 293 ont été mortels.

  • Vladimir Poutine appelle à ne pas se relâcher

La Russie reste au deuxième rang mondial en nombre de contaminations. Ces dernières 24 heures, 10 598 nouveaux cas y ont été recensés, portant le total officiel à 262 843 et 2 418 morts, alors que Moscou entame une nouvelle campagne massive de tests. Lors d'une nouvelle réunion en visioconférence consacrée à l'épidémie, Vladimir Poutine a appelé les autorités à ne pas se relâcher. « Le nombre des lits d'hôpitaux spécialisés dans les régions doit être maintenu au plus haut niveau », a-t-il ordonné, évoquant 148 000 places actuellement existantes.

  • Le ministre brésilien de la Santé démissionne, New York reste confinée

Au Brésil, le ministre de la Santé Nelson Teich a remis sa démission moins d'un mois après son entrée en fonction. Le Brésil est en train de devenir l'un des principaux foyers de l'épidémie dans le monde. Nelson Teich a déjà exprimé ses désaccords avec le président Bolsonaro, qui a régulièrement minimisé l'épidémie et critiqué les restrictions de décidées au niveau des Etats. Le Brésil enregistre sa plus forte de hausse de cas (13 944) pour un total de 202 918 infections et 13 933 morts.

Aux Etats-Unis, New York, épicentre de l'épidémie avec plus de 20 000 morts, restera confinée au moins jusqu'au 13 juin, selon un nouveau décret du gouverneur de l'Etat Andrew Cuomo. Les autorités refusent de s'engager sur la reprise des écoles en septembre. Pour l'instant, la métropole de 8,6 millions d'habitants est loin de remplir les critères nécessaires pour relancer graduellement l'économie, à savoir la baisse continue du nombre des hospitalisations, des personnes en soins intensifs et des tests positifs au coronavirus. Alors qu'ailleurs aux Etats-Unis, les manifestations se sont multipliées contre le confinement, beaucoup de New-Yorkais adhèrent à la prudence de leurs dirigeants. D'autant que plus de 80 enfants de la ville ont été atteints d'une inflammation pédiatrique rare, probablement liée au virus.

C’est normal qu’on reste confinés plus longtemps. On a plus de cas et ce n’est pas encore prudent de retourner normalement au travail.

Les New-Yorkais prennent leur mal en patience face à un confinement qui s'éternise

  • Les Chinois et les Américains lancés dans une course au vaccin

Le ministère chinois des Affaires étrangères a réagi à la menace exprimée hier par Donald Trump de rompre l'accord commercial sino-américain. « Des relations bilatérales stables entre la Chine et les Etats-Unis sont dans l'intérêt des deux
pays
 », estime-t-il. Les relations entre Pékin et Washington se sont détériorées à la suite des multiples critiques formulées par le président américain sur la gestion par la Chine de la pandémie.

Alors que le président américain se dit optimiste sur un vaccin d'ici la fin de l'année, « peut-être avant », les autorités chinoises annoncent que le pays compte désormais cinq vaccins expérimentaux testés sur l'homme, et que « les progrès vont bon train » avec des doses déjà inoculées à 2 500 volontaires.

  • Alerte dans les camps de réfugiés rohingyas au Bangladesh

Les autorités du Bangladesh sont sur le qui-vive après la découverte de contaminations dans la population des camps de réfugiés rohingyas. Près d'un million de membres de cette minorité musulmane vivent dans une pauvreté extrême. La détection du Covid-19 parmi les réfugiés fait craindre « un scénario cauchemar », s'alarme Daniel Sullivan de l'ONG Refugees International, en l'absence d'unités de soins intensifs dans les camps. Le Bangladesh compte à l'heure actuelle 300 morts du virus pour près de 19 000 cas. Un confinement national est en vigueur depuis le 26 mars.

  • Le nombre de contaminations bondit en Iran 

L’Iran annonce plus de 2 100 nouveaux cas, soit la plus forte hausse du nombre de contaminations en plus d'un mois. Le virus a fait 6 902 morts dans le pays, dont 48 ces dernières 24 heures. La province du Khouzestan au sud-ouest reste rouge. D'autres provinces, dont le Lorestan, le Sistan-Balouchistan et l'Azerbaïdjan oriental (nord-ouest) pourraient aussi retrouver ce niveau d’alerte le plus élévé. Le ministère de la Santé exhorte les habitants de ces régions à respecter les protocoles sanitaires.

  • Le monde du sport dans les starting blocks

Alors que la Russie décide de faire redémarrer son championnat de football à huis clos le 21 juin, le monde du football est en ébullition à la veille de la reprise du championnat allemand. Les matchs doivent reprendre ce samedi, à huis clos, mais seront télévisés. Les joueurs seront exemptés de masques, mais pas les entraîneurs. D’autres championnats européens observent cette reprise avec intérêt. Celui d'Italie pourra-t-il vraiment reprendre le 13 juin, comme souhaité ? Les joueurs sont de retour à l'entraînement mais partagés face à un protocole très strict. La Fédération belge a quant à elle décidé ce vendredi de ne pas reprendre le championnat. La Fédération française avait déja arrêté en conseil d'administration un classement qui sacre le PSG champion. Le championnat de Biélorussie est le seul en Europe à ne pas avoir été suspendu.

Les sportifs de haut niveau renouent progressivement avec l'entraînement malgré un calendrier sportif vidé de ses échéances. « Ne vous précipitez pas, prenez le temps de vous remettre du confinement et de vous ré-athlétiser », prévient le directeur technique national de l'athlétisme français Patrice Gergès.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.