Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'état du monde face à la pandémie le dimanche 17 mai

Au Qatar, les personnes ne portant pas de masque en public encourent désormais jusqu'à trois ans de prison et 50.000 euros d'amende.
Au Qatar, les personnes ne portant pas de masque en public encourent désormais jusqu'à trois ans de prison et 50.000 euros d'amende. KARIM JAAFAR / AFP
Texte par : RFI Suivre
12 mn

A la veille d’une nouvelle levée des restrictions dans de nombreux pays, l’inquiétude d’une résurgence de la maladie est dans tous les esprits alors que le monde comptabilise ce dimanche 4,667 millions de cas et 309 000 morts.

Publicité
  • La France franchit le seuil des 28 000 morts

La France totalise ce dimanche désormais 28 000 décès dus au nouveau coronavirus, 483 de plus durant les dernières 24 heures. Il y en avait 96 ce samedi. De nouveaux clusters sont apparus. Trente-quatre cas ont notamment été confirmés parmi les employés d'un abattoir près d'Orléans. Les quelque 400 autres salariés subiront un dépistage d'ici à mardi.

Les plages et certains sites touristiques emblématiques sont ouverts ce dimanche avant les collèges dans les zones « vertes » lundi. La France poursuit son déconfinement et surveille de près les indicateurs sanitaires et hospitaliers. Mais ce retour à la « vie d'avant » se fait sous conditions : les escapades restent limitées dans un rayon de 100 km, et dans le respect des gestes barrière.

Devant le monument aux morts de Dizy-le-Gros (Aisne) où il a rendu hommage au général de Gaulle, le président Emmanuel Macron a, dans une allusion à la crise sanitaire, célébré l'esprit de « résistance » et l'unité. Dans un entretien au Journal du dimanche, le ministre de la Santé Olivier Véran a quant à lui évoqué les pistes d’une réforme du système hospitalier, reconnaissant la nécessité de « travailler sur une augmentation (des salaires), au-delà des primes », et notamment ceux des infirmiers qu'il souhaite « rapidement » remonter « au moins à la moyenne européenne ».

Le gouvernement planche également sur la date du second tour des élections municipales, initialement prévu en mars. La décision s'appuiera sur un rapport du Conseil scientifique, attendu en début de semaine. Mais déjà, l'hypothèse de tenir ce second tour fin juin, vraisemblablement le 28, fait son chemin.

  • Madrid et Barcelone resteront confinées

L'Espagne a recensé 87 morts en 24 heures, passant sous la barre des 100 décès pour la première fois en deux mois, à la veille d'un élargissement du déconfinement. « Nous sommes pour la première fois depuis longtemps sous les 100, ce qui est une bonne nouvelle », s'est réjoui le directeur du Centre d'urgences sanitaires, tout en mettant en garde : « Le risque d'une deuxième vague reste très important. » En raison de cette crainte, la région de Madrid, une grande partie de la région voisine de Castille et Léon, ainsi que l'agglomération de Barcelone, zones les plus touchées par la pandémie, seront encore confinées la semaine prochaine.

En Italie, l'épidémie a fait 145 morts supplémentaires en 24 heures. Il s'agit du bilan quotidien le plus bas depuis le 9 mars. 675 nouveaux cas de contagion ont été enregistrés, contre 875 samedi. Le pays compte 31 908 morts, troisième bilan le plus élevé au monde après les États-Unis et le Royaume-Uni. Les commerces, restaurants et salons de coiffure rouvriront ce lundi après plus de deux mois de fermeture. « Nous sommes face à un risque calculé, en sachant que la courbe épidémiologique pourrait remonter », a déclaré le président du Conseil Giuseppe Conte lors d'une conférence de presse.

Le Royaume-Uni a recensé 170 morts supplémentaires dus au Covid-19, portant le total de décès à 34 636. Il s'agit du plus faible bilan journalier depuis le 24 mars et la mise en place de mesures de confinement dans le pays. Le nombre de cas de contagion s'établit à 243 303, soit une hausse de 3 142 cas par rapport à hier.

  • Des réfugiés pour la récolte des fruits ? 

La récolte des fruits a commencé à Véria, dans le nord de la Grèce, mais les agriculteurs manquent de main-d'œuvre cette saison, après la fermeture des frontières. Elle prive la Grèce de milliers de cueilleurs saisonniers qui viennent depuis trois décennies en majorité de l'Albanie voisine. Face à la pénurie de travailleurs saisonniers, le ministère grec de l'Agriculture a lancé le 1er mai « un plan » pour faciliter l'entrée en Grèce de main-d'œuvre étrangère.

Le représentant en Grèce du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) a par ailleurs appelé le gouvernement à réfléchir à « l'intégration » des 120 000 demandeurs d'asile qui vivent dans des conditions misérables dans le pays, et à « la possibilité qu'ils gagnent leur vie ».

La Norvège célébrait ce 17 mai le jour-anniversaire de sa Constitution. Habituellement, cet événement donne lieu à d'innombrables défilés d'écoliers et à une grande parade en costume traditionnel devant le palais royal à Oslo. Rien de tel cette année, où les défilés sont interdits et les rassemblements limités à 50 personnes. Le roi Harald, en haut de forme, et sa famille ont salué leurs sujets via les chaînes de télévision et Karl Johans Gate, l'artère principale normalement noire de monde, est restée quasi-déserte. L'épidémie semble sous contrôle depuis plusieurs semaines. Dans le pays de 5,4 millions d'habitants, près de 8 200 cas de coronavirus sont officiellement recensés, dont 232 mortels.

En Russie, la situation « se stabilise », affirment les autorités sanitaires, alors que le pays a enregistré 9 709 nouveaux cas en 24 heures. Pour la troisième fois en une semaine, le chiffre des nouvelles contaminations se situe sous la barre des 10 000 cas. Le pays compte 281 000 cas.

  • Les sanctions les plus sévères au monde au Qatar 

Le Qatar a commencé à appliquer des sanctions particulièrement sévères contre les personnes ne portant pas de masque en public. Elles peuvent aller jusqu'à trois ans de prison et 50 000 euros d’amende. L'épidémie progresse rapidement dans le pays, où près de 30 000 contaminations ont été recensées, soit 1,1 % de l'ensemble de la population. Le virus a également fait 15 morts. Selon les autorités du Qatar, les rassemblements familiaux pendant le mois du Ramadan pourraient avoir favorisé la progression du virus.

Le Liban a annoncé la fin du reconfinement total et le retour au plan initial de déconfinement progressif. Le gouvernement avait décrété un reconfinement total de quatre jours, à partir de mercredi soir, en raison d'une reprise du nombre de contaminations après l'assouplissement des restrictions. Jusqu'ici, le pays a officiellement recensé 911 cas, dont 26 décès.

L’Iran a enregistré 51 décès supplémentaires au cours des dernières 24 heures, portant le total des morts dans le pays à 6 988. Un porte-parole a mis en garde contre une aggravation de la « situation dans la province du Lorestan, dans une certaine mesure à Kermanchah, et au Sistan-Baloutchistan (Sud-Est) », avec une hausse des cas d'infection. Le ministère de la Santé a cessé de publier le bilan de la pandémie à l'échelle provinciale depuis un mois, mais le dernier rapport des autorités sanitaires souligne une « tendance à la hausse ou le début d'un pic » dans huit provinces. La République islamique a enregistré 1 806 nouveaux cas de contagion en une journée, portant le total à 120 198.

  • Les tests largement disponibles à New York 

Le gouverneur de l'État de New York Andrew Cuomo s'est félicité « d'une bonne journée ». Le nombre de décès continue de baisser, mais 78 jours après l’arrivée de la maladie dans la mégalopole, la question de reprendre l’activité se pose encore. « Les capacités de test et le traçage doivent être finalisés d’abord », a prévenu Andrew Cuomo. New York compte 700 sites de test, mais les habitants ne s'y précipitent pas. Alors que 15 000 tests peuvent être effectués chaque jour, seulement 5 000 sont pratiquées. Pour montrer à quel point ceux-ci sont rapides et faciles et afin d'encourager ses concitoyens à se faire dépister en cas de symptômes ou avant de reprendre le travail, le gouverneur s'est lui-même fait tester lors de sa conférence de presse.

La majorité des autres États ont pris des mesures de levée de restrictions. Les plages sont accessibles dans le New Jersey, les casinos rouvrent leurs portes en Arizona. Mais le Texas enregistre une hausse soudaine des contaminations en 24 heures et se demande s’il n’est pas trop tôt pour reprendre l’activité ce lundi.

Alors que la Maison Blanche pousse à une réouverture rapide de l’économie, le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a estimé que le processus de reprise de l'économie américaine pourrait s'étendre « jusqu'à la fin de l'an prochain » et que ce calendrier serait en partie dicté par la découverte d'un vaccin. Le port du masque devient un enjeu sensible et politique, à tel point que les compagnies aériennes peinent à l'imposer aux passagers récalcitrants dans l'espace clos de leurs avions. Les États-Unis restent le pays le plus touché par la pandémie, avec 1,472 millions de cas et plus de 89 000 morts.

En Amérique latine et aux Caraïbes, le nombre de cas de contaminations a dépassé ce dimanche le seuil du demi-million. 28 463 morts sont recensés dans cette région. Selon ce bilan, la région totalise 501 563 cas, dont environ la moitié au Brésil, qui est le pays de la zone le plus affecté. Les autorités brésiliennes comptabilisent près de 15 000 nouveaux cas et 816 décès. Le décompte total pour le pays est désormais de 233 142 cas et 15 633 décès depuis le début de la pandémie.

A lire aussi : L'Amérique latine et la Caraïbe ont franchi la barre des 500 000 cas de coronavirus

  • Des tests sur les hamsters prouvent l’efficacité du masque

A Hong Kong, des tests sur les hamsters révèlent que l'utilisation de masques réduit notablement la propagation du coronavirus, selon une étude universitaire. Les résultats montrent que la transmission du virus est réduite de plus de 60 % quand les masques sont en place. Les deux-tiers des hamsters sains ont été infectés en une semaine quand les masques n'étaient pas en place. Quatre mois après l'apparition des premiers cas en Chine, Hong Kong est parvenu à limiter le nombre de contaminations à 1 000 et seulement quatre morts. Les experts estiment que l'utilisation des masques ainsi que de larges campagnes de tests et traçage sont les raisons de ce succès, dans une ville de 7,5 millions d'habitants.

Singapour a enregistré 682 nouveaux cas de contamination par le coronavirus, a annoncé son ministère de la Santé, portant le total à 28 038. Une grande majorité des nouvelles personnes contaminées sont des travailleurs migrants résidant dans des foyers, précise le ministère. Quatre cas seulement ont été recensés parmi des résidents permanents.

  • Le foot poursuit son retour à huis clos en Allemagne

Le Bayern Munich et ses stars ont à leur tour repris la compétition contre l'Union Berlin, alors que la Bundesliga est devenue ce samedi la première ligue majeure de football à retrouver les stades, avec des tribunes sans supporter. La Liga espagnole a de son côté annoncé aux clubs qu'ils pourraient passer de l'entraînement individuel à des séances « par petits groupes » dès ce lundi. Un pas de plus vers le retour à la compétition.

Alors que le gouvernement britannique envisage une reprise du championnat à huis clos dès le 1er juin, l'idée est loin de faire l'unanimité chez les footballeurs. Le manager du club de Newcastle Steve Bruce plaide pour sa part dans le Sunday Telegraph pour une reprise fin juin en Premier League afin de laisser le temps aux joueurs de se préparer, sous peine de les voir « s'effondrer comme un château de cartes ». La plupart des managers partagent ses inquiétudes. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.