Accéder au contenu principal

Pays-Bas: possible contamination d'humains par des visons malades du Covid-19

Aux Pays-Bas, le ministère de l'Agriculture juge plausible que des visons aient pu transmettre le Covid-19 à des humains.
Aux Pays-Bas, le ministère de l'Agriculture juge plausible que des visons aient pu transmettre le Covid-19 à des humains. ®WWF
Texte par : RFI Suivre
2 min

Aux Pays-Bas, les autorités jugent plausible que des visons malades du Covid-19 aient contaminé des humains dans des exploitations du sud du pays, où les mustélidés y sont élevés pour leur fourrure.

Publicité

Avec notre correspondant aux Pays-Bas, Antoine Mouteau

Cela faisait déjà trois semaines que les autorités ont découvert les visons malades dans deux exploitations du Brabant-Septentrional. Après une vague d’inquiétude et quelques mesures de précaution du gouvernement, la nouvelle des visons contaminés était presque tombée aux oubliettes. Jusqu’à la publication cette semaine d’un communiqué du ministère de l’Agriculture. Il juge finalement plausible que les mustélidés aient à leur tour transmis le Covid-19 à des employés des granges.

Arjan Stegman, épidémiologiste à l’université d’Utrecht, a participé aux recherches sur les visons: « Nous savons bien sûr tous qu’au tout début de l’épidémie, dans un marché de Wuhan, le virus aurait été transmis d’animaux aux humains. Cela viendrait de chauves-souris, de pangolins ou autres. Mais par la suite, le virus s’est adapté aux humains et la transmission s’est alors constamment déroulée d’humains à humains. »

Dans les deux fermes concernées, se trouvent plus de 20 000 visons, tous destinés à terminer en vêtements de fourrure. Désormais, les autorités veulent élargir les tests à le Covid-19 sur l’ensemble des élevages de visons du pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.