Accéder au contenu principal

Après la crise du coronavirus, la Grèce espère sauver sa saison touristique estivale

En Grèce, le tourisme est actuellement l’un des deux poumons de l’économie grecque avec la marine marchande. Tâcher de sauver ce qui peut l’être au niveau de cette saison touristique représente donc un enjeu de taille pour le pays.
En Grèce, le tourisme est actuellement l’un des deux poumons de l’économie grecque avec la marine marchande. Tâcher de sauver ce qui peut l’être au niveau de cette saison touristique représente donc un enjeu de taille pour le pays. REUTERS/Goran Tomasevic/File Photo
3 mn

Avec 166 décès officiellement recensés, la Grèce a, jusqu’à présent, été relativement épargnée par la pandémie du coronavirus. Malgré les risques sanitaires, Athènes espère maintenant attirer des visiteurs étrangers pour sauver en partie une saison touristique estivale, qui s’annonce d’ores et déjà difficile.

Publicité

Avec notre correspondant à Athènes,

En Grèce, le tourisme est actuellement l’un des deux poumons de l’économie grecque avec la marine marchande. Tâcher de sauver ce qui peut l’être au niveau de cette saison touristique représente donc un enjeu de taille, pour un pays qui relève à peine la tête de l’eau après dix ans d’une grave crise financière.

En Grèce, le secteur touristique est connecté à environ un emploi sur cinq et pèse près de 20% de son PIB. Ce pays ensoleillé de 11 millions d’habitants, notamment réputé pour ses îles méditerranéennes (la Crète, Santorin, Corfou, Mykonos) a reçu l’an dernier plus de 30 millions de visiteurs, soit trois fois plus que le nombre d’habitants qui résident en Grèce à l’année.

Préparer la saison touristique

Selon les annonces officielles, la saison touristique grecque débutera cette année à partir du 15 juin avec la réouverture des hôtels. Le Premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, s’est notamment exprimé ce mercredi 20 mai, en direct à la télévision, sur le sujet. En ce qui concerne les visiteurs étrangers, de nombreux vols internationaux devraient eux reprendre à partir du 1er juillet.

En plus de l’annonce d’une baisse de la TVA sur les transports, de 24 à 13% , ou encore sur les boissons non alcoolisées, les principales mesures incitatives pour les touristes seront l’absence de tests obligatoires avant le départ et l’absence aussi de quarantaine à l’arrivée. Même si, par ailleurs, les autorités grecques devraient théoriquement mettre en place une série de tests ponctuels.

La réouverture progressive des frontières grecques

La Grèce a pour l’instant diffusé une liste de vingt pays dont les visiteurs pourront être accueillis dès le 15 juin, parmi lesquels plusieurs États d’Europe centrale, l’Allemagne, mais aussi l’Australie, le Japon ou encore la Chine.

Pour les autres pays, dont plusieurs devraient se voir rouvrir les frontières grecques progressivement à partir du 1er puis du 15 juillet, les autorités ont annoncé que cela dépendrait, au cas par cas, de la progression du virus.

Car fondamentalement, le risque ici, c’est que bien que la Grèce ait été relativement épargnée par la crise sanitaire dans un premier temps, ce soit finalement les touristes qui apportent, pour ainsi dire, le virus dans leurs bagages.

►À lire: Grèce: la fin de la crise ?

                                                                                                       

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.