Accéder au contenu principal

Irlande: l'«allocation Covid-19» soumise à l’impôt, nouveau couac pour le gouvernement

Des passants portant des masques par mesure de précaution contre le Covid-19, à Dublin, le 25 mars 2020.
Des passants portant des masques par mesure de précaution contre le Covid-19, à Dublin, le 25 mars 2020. PAUL FAITH / AFP
Texte par : RFI Suivre
1 min

En Irlande, 600 000 personnes sont bénéficiaires de l'« allocation Covid-19 », 350 euros versés chaque semaine par le gouvernement à tous les travailleurs au chômage technique en raison du confinement. 

Publicité

Avec notre correspondante à Dublin, Emeline Vin

L’« allocation Covid » doit être déclarée avec les revenus imposables, selon l’administration fiscale. Un tiers des bénéficiaires gagnent plus avec ce versement, qu’avec leur salaire habituel. C'est le cas des travailleurs à temps partiel ou ceux rémunérés au salaire minimum, qui pourraient dépasser le seuil imposable cette année.

Une députée indépendante a demandé ainsi, ce lundi, une large campagne d’information pour préparer psychologiquement les contribuables, habitués au prélèvement à la source, à devoir payer plus tard dans l’année.

200 millions d’euros chaque semaine

C’est un nouveau couac pour l’allocation, mise en place en quelques jours début mars et déjà critiquée car elle ne tient pas compte du temps de travail. La mesure coûte quelque 200 millions d’euros à l’État irlandais chaque semaine.

Critique sur le manque de visibilité aussi : le paiement doit durer jusqu’en juin. Or les restrictions seront maintenues jusqu’en août. Le consensus à l’échelle politique est de prolonger le versement, mais combien de temps ? Et à quel montant ?

La semaine dernière, le Premier ministre Leo Varadkar a appelé à la prudence et a déclaré : « L’argent gratuit, ça n’existe pas ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.