Accéder au contenu principal

Le nouveau gouvernement du Kosovo fait un pas vers le dialogue avec la Serbie

Le nouveau Premier ministre du Kosovo, Avdullah Hoti, a promis mercredi 3 juin de «normaliser» les relations avec la Serbie afin de parvenir à un «accord global».
Le nouveau Premier ministre du Kosovo, Avdullah Hoti, a promis mercredi 3 juin de «normaliser» les relations avec la Serbie afin de parvenir à un «accord global». REUTERS/Laura Hasani
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Lors de son premier conseil des ministres, le nouveau gouvernement du Kosovo dirigé par Avdullah Hoti a levé les mesures douanières qui empêchaient de fait les marchandises serbes d'être vendues au Kosovo. Cette décision pourrait relancer le dialogue, actuellement au point mort, entre Pristina et Belgrade, qui ne reconnaît pas l'indépendance de son ancienne province.

Publicité

Avec notre correspondante à Belgrade,Laurent Rouy

Le Premier ministre du Kosovo Avdullah Hoti avait promis que « rapidement » après son arrivée au pouvoir les mesures de boycott contre les produits serbes seraient levées. Cela a été décidé lors de la toute première session de travail du gouvernement : le Premier ministre, tout comme le président du pays, ont déclaré que la communauté internationale devrait maintenant faire pression sur Belgrade pour relancer le dialogue dit « du statut final », entre les deux pays.

Pression de Washington

L'administration américaine a exercé une forte pression sur les deux capitales pour relancer ce dialogue. Les États-Unis sont même soupçonnés d'avoir fait sciemment tomber le gouvernent précédent, celui d'Albin Kurti, qui était justement opposé à la levée des sanctions économiques.

C'est au tour de Belgrade de faire un geste en direction de Pristina. Cette reprise du dialogue est ardemment souhaitée par les Européens qui ont nommé récemment un nouvel émissaire, et par le président Trump, qui rêve d'un succès diplomatique à l'international peu avant les élections américaines. Quoi qu'il en soit, les intenses pressions diplomatiques vont à l'évidence se renforcer sur les capitales des Balkans.

Belgrade salue cette décision

« Nous nous attendons à ce que la partie serbe lève aussi toutes les barrières » au dialogue, a ajouté le Premier ministre Hoti.

Le geste du gouvernement kosovar a également été salué à Belgrade. « C'est une bonne décision de lever toutes les mesures d'entrave au commerce entre Belgrade et Pristina », a déclaré le président serbe Aleksandar Vucic, interrogé par la télévision privée Prva. Il a ajouté s'attendre à la visite à Belgrade et à Pristina de Miroslav Lajcak « aussitôt après les élections » législatives en Serbie, prévues le 21 juin, pour relancer le dialogue.

À lire aussi : Le Kosovo forme un nouveau gouvernement après des mois de crise

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.