Accéder au contenu principal

En Biélorussie, les arrestations d’opposants se multiplient à l’approche de la présidentielle

Un partisan de l'opposition au président biélorusse est arrêté lors d'une manifestation à Minsk, le 19 juin 2020.
Un partisan de l'opposition au président biélorusse est arrêté lors d'une manifestation à Minsk, le 19 juin 2020. SERGEI GAPON / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Face à une opposition qui rencontre de plus en plus d’écho, Alexandre Loukachenko, le président biélorusse sortant et candidat à sa réélection opte pour la manière forte. Vendredi 19 juin, près de 140 personnes ont été interpellées lors de rassemblements qui se sont tenus au lendemain de l’arrestation du principal candidat de l’opposition.

Publicité

Signe de l’inquiétude d’Alexandre Loukachenko, le président biélorusse sortant et briguant un sixième mandat, les arrestations se multiplient à moins de deux mois de l’élection présidentielle. Vendredi 19 juin, environ 140 personnes ont été arrêtées lors de plusieurs manifestations de l’opposition, a indiqué samedi 20 juin le centre Viasna de défense des droits de l'homme. La veille, c’est le rival le plus sérieux du président, le banquier et candidat à l’élection qui aura lieu le 9 août, Viktor Babaryko, qui avait été arrêté.

« L'arrestation d'un grand nombre de journalistes et manifestants pacifiques ce soir est inacceptable », a tweeté l'ambassade du Royaume-Uni à Minsk, la capitale du pays. L'ambassade américaine a pour sa part appelé le président Loukachenko à « respecter ses engagements internationaux, à respecter les libertés fondamentales ».

Plusieurs journalistes travaillant pour des médias étrangers ont aussi été appréhendés, dont le correspondant de Radio Free Europe qui a été emmené par des policiers en civil alors qu'il filmait en direct. Un vidéaste freelance en mission pour Reuters a également été arrêté à Minsk avant d'être relâché, a indiqué une porte-parole de l'agence de presse.

Des résultats électoraux injustes, selon les observateurs européens

Pour les observateurs, le caractère politique de ces arrestations ne fait pas de doute. Viktor Babaryko a ainsi été arrêté jeudi alors qu’il devait déposer les parrainages nécessaires à sa candidature au siège de la commission électorale.

En 26 ans de pouvoir ininterrompu d’Alexandre Loukachenko, c’est la campagne la plus tendue sur fond de crise économique et de minimisation de l’épidémie de coronavirus. D'autres opposants et rivaux potentiels du président biélorusse ont été visés par la justice et la police ces dernières semaines. Le populaire blogueur Sergueï Tikhanovski a été poursuivi pour « troubles à l'ordre public » et la figure historique de l'opposition Mikola Statkevitch purge une peine de 15 jours de prison pour une manifestation non autorisée.

Depuis 1994, aucune opposition n'a pu s'ancrer dans le paysage politique du pays. Nombre de ses dirigeants ont été emprisonnés, et en 2019, aucun opposant n'a été élu au Parlement. Les résultats des quatre dernières élections présidentielles n'ont pas été reconnus comme justes par les observateurs européens.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.