Accéder au contenu principal

Allemagne: des affrontements éclatent entre des centaines de personnes et la police à Stuttgart

Des personnes se tiennent devant un magasin qui a été pillé lors d'émeutes le 21 juin 2020 à Stuttgart, dans le sud de l'Allemagne.
Des personnes se tiennent devant un magasin qui a été pillé lors d'émeutes le 21 juin 2020 à Stuttgart, dans le sud de l'Allemagne. JULIAN RETTIG / DPA / AFP

La ville allemande de Stuttgart a été le théâtre d'affrontements inhabituels durant la nuit du samedi 20 au dimanche 21 juin. Les raisons de ces débordements, durant lesquels des centaines de jeunes ont affronté la police, restent floues.

Publicité

De notre correspondante en Allemagne, Delphine Nerbollier

C'est aux alentours de minuit, dans la nuit du samedi au dimanche 21 juin, lors d'un contrôle de police que la situation a dérapé à Stuttgart, en Allemagne. Les forces de l'ordre auraient vérifié l'identité d'une personne faisant apparemment usage de stupéfiants au bord d'un petit lac, non loin du centre-ville où de nombreux jeunes faisaient la fête. La situation s'est alors envenimée et a tourné à l'affrontement.

Une douzaine de groupes se seraient formés, 500 personnes au total se seraient dispersées dans le centre-ville, affrontant les policiers et lançant des pierres et des chaises sur des vitrines de magasins. De l'aveux même de la police, la situation a été hors de contrôle durant un certain moment et il aura fallu le renfort de 200 policiers pour parvenir à calmer la situation vers 3h du matin. Au total, « plus d’une dizaine de policiers » ont été légèrement blessés, selon un communiqué de la police locale.

Une douzaine d'interpellations

À leur réveil, les habitants ont découvert les stigmates de ces heurts avec des débris de verre un peu partout et des véhicules de police endommagés. Une douzaine de personnes ont été interpellées mais les motivations de ces affrontements, politiques ou pas, restent méconnues.

La semaine dernière déjà, cette ville, berceau du constructeur automobile Mercedes, avait été le théâtre de heurts, beaucoup plus limités, entre des jeunes et la police.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.