Accéder au contenu principal

Le président du Kosovo Hashim Thaci, accusé de crimes de guerre, refuse de se renier

Hashim Thaci reçoit, à Pristina le 29 juin, le Premier ministre albanais Edi Rama, l'un de ses principaux soutien dans le bras de fer qui l'oppose à la justice internationale.
Hashim Thaci reçoit, à Pristina le 29 juin, le Premier ministre albanais Edi Rama, l'un de ses principaux soutien dans le bras de fer qui l'oppose à la justice internationale. REUTERS/Laura Hasani
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après qu'une inculpation, pour le moment provisoire, de crimes de guerre aient été émise à l'encontre du président du Kosovo Hashim Thaci, celui-ci s'est adressé à la population du Kosovo lundi 29 juin au soir.

Publicité

Avec notre correspondant à Belgrade,  Laurent Rouy

Dans un discours à la nation lundi soir, le président du Kosovo Hashim Thaci a affirmé qu'il démissionnera immédiatement si l'acte d'accusation provisoire à son encontre était confirmé. La mise en accusation pour crimes de guerre, émane de la Cour spéciale internationale. Elle doit être confirmée par la justice du Kosovo.

Dans l'attente, Thaci affirme que ces accusations sont mensongères et estime ne pas avoir à démissionner, même si sa crédibilité internationale s'est effondrée. Le président du Kosovo garde toute de même la confiance du Premier ministre d'Albanie Edi Rama, venu ce lundi à Pristina pour le soutenir. Pour Rama, l'acte d'accusation provisoire est une attaque qui couvre de boue et le Kosovo et les Albanais.

La situation est inédite, car s'il est presque sûr que Thaci sera inculpé, il ne l'est pas encore. De plus, ces accusations arrivent alors qu'Hashim Thaci s’apprêtait à négocier avec la Serbie et les États-Unis, mais sans les Européens, un accord final sur le statut du Kosovo. D’après certains analystes, Thaci aurait tenté de négocier son impunité, ce qui aurait poussé le tribunal à divulguer cette inculpation provisoire, normalement secrète.

► Lire aussi : Qui est Hashim Thaci, président du Kosovo, ancien chef de l’UCK, accusé de crimes de guerre?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.