Accéder au contenu principal

En Angleterre, un déconfinement prudent pour les pubs et leurs clients

Les pubs ont rouverts en Angleterre le 4 juillet 2020 avec des consignes de sécurité strictes.
Les pubs ont rouverts en Angleterre le 4 juillet 2020 avec des consignes de sécurité strictes. AFP Photo/Tolga Akmen
Texte par : Élodie Goulesque
3 mn

Une nouvelle grande étape du déconfinement a eu lieu ce samedi 4 juillet en Angleterre. Après plus de trois mois de portes closes, les pubs, restaurants et coiffeurs ont pu à nouveau accueillir du public.

Publicité

De notre correspondante à Londres, 

Ce « Super Saturday » comme l’appelle les Britanniques s’est plutôt bien passé. Dans les rues de Londres, la vie est enfin revenue. Évidemment, certains établissements ont été plus consciencieux que d’autres en termes d’aménagement des espaces intérieurs, mais globalement les coiffeurs portaient masques, visières et gants, et les clients des pubs et restaurants eux ont plutôt privilégié les terrasses malgré une météo peu estivale.

Foule clairsemée

Malgré tout, on était loin d’avoir de grandes foules. D’après un sondage YouGov, seuls 4 % des habitués de pubs voulait s’y rendre samedi. Il faut dire que le gouvernement n’a cessé de répéter des messages incitant à la retenue ces derniers jours.

►À lire aussi : Réouverture des pubs, restaurants et coiffeurs: les Anglais partagés

Après une campagne de communication cette semaine où l’on voyait Boris Johnson et son ministre des Finances Rishi Sunak boire un verre dans un pub qui se préparait à rouvrir, le Premier ministre a rappelé aux Britanniques ce samedi sur Twitter que cet assouplissement du confinement n’était possible qu’en respectant les règles de distance physique.

Le leader de l’opposition Keir Starmer lui a préféré poster une photo de lui sur Twitter titrée « ENFIN ! » où on le voit se faire couper les cheveux tout en rappelant que le virus est toujours là.

Un mauvais élève s’est fait tout de même fait pincer sur la toile : Nigel Farage, le leader du Brexit Party, exhibant fièrement une pinte de bière dans son pub local alors qu’il est censé être en quarantaine après s’être rendu aux États-Unis récemment.

Les Gallois et les Écossais doivent encore attendre

Un retour à la vie presque normale donc, mais qui ne s’applique pas à tout le Royaume-Uni. Ces réouvertures concernaient spécifiquement l’Angleterre. En Irlande du Nord, les pubs, restaurants et hôtels ont déjà rouvert depuis vendredi.

Mais à l’inverse, au Pays de Galles, ces établissements ne pourront rouvrir qu’à partir du 13 juillet et c’est seulement à partir du lundi 6 juillet que les Gallois pourront se déplacer dans tout le pays et non plus seulement dans un périmètre de 8 km. Bien plus au nord, c’est seulement à partir de lundi que les Écossais pourront profiter d’une pinte au pub local.

Leicester toujours confinée

Mais l’Angleterre aussi compte quelques exceptions. La ville de Leicester, dans le centre du pays, a dû faire marche arrière après une recrudescence de cas de Covid-19. Plusieurs écoles ont d’abord été touchées et le nombre de cas n’a cessé d’augmenter depuis début juin. Les autorités locales et le gouvernement ont été fortement critiqués pour avoir réagi trop tard. Résultat : la ville reste en confinement au moins jusqu’au 18 juillet.

►À lire aussi : La pandémie fait des ravages dans l'industrie britannique

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.