Accéder au contenu principal

Autriche: un dissident tchétchène assassiné, deux hommes arrêtés

Mamikhan Oumarov était un opposant de Ramzan Kadyrov, photographié ici lors d'une cérémonie au Kremlin, le 7 mai 2018.
Mamikhan Oumarov était un opposant de Ramzan Kadyrov, photographié ici lors d'une cérémonie au Kremlin, le 7 mai 2018. Sergei SAVOSTYANOV / SPUTNIK / AFP
2 mn

Deux hommes Russes d’origine tchétchène ont été arrêtés par la police autrichienne après la découverte du corps d’un dissident tchétchène à Vienne. Mamikhan Oumarov, 43 ans, a été exécuté d’une balle dans la tête. Il a été retrouvé samedi 4 juin, sur un parking en périphérie de la capitale autrichienne.

Publicité

« Andzor de Vienne » : c’est sous ce pseudonyme que Mamikhan Oumarov s’était fait une notoriété en tant que blogueur qui s’en prenait violemment à Ramzan Kadyrov et à son entourage. Novaya Gazeta le qualifie même d’ennemi personnel du président tchétchène.

Il avait obtenu l’asile en 2007 et depuis quelques années, était très critique vis-à-vis du régime tchétchène. Il avait notamment livré des informations aux services secrets ukrainiens sur les meurtres commandités d'opposants à Ramzan Kadyrov, selon ce journal russe.

Lui-même affirmait avoir un temps collaboré avec les services tchétchènes en aidant à effectuer un certain nombre d’opérations secrètes en Europe, avant de faire défection. Selon les médias autrichiens, il aurait aussi collaboré avec les services autrichiens après le meurtre d’un réfugié tchétchène en 2009 à Vienne.

Trop tôt pour déterminer le motif

L’assassin présumé de Mamikhan Oumarov a été rattrapé par la police à Linz, un second homme a été appréhendé quelques heures plus tard. Le site russophone Kavkaz.reali cite les noms des deux suspects : deux tchétchènes âgés de 47 ans et de 37 ans qui avaient le statut de réfugiés politiques en Autriche depuis 2002 et 2004.

La police et la justice précisent que l'enquête se poursuit et qu'il est trop tôt pour se prononcer sur le motif de ce meurtre. Le mode opératoire rappelle en tout cas de nombreux assassinats d’opposant tchétchènes en exil sur le territoire européen. En février dernier, Imran Aliev, un blogueur Tchétchène réfugié politique en Belgique avait été retrouvé sauvagement assassiné dans une chambre d’hôtel de Lille, dans le nord de la France.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.