Accéder au contenu principal

Coronavirus: l’Ukraine assouplit ses mesures, mais l’épidémie prend de l’ampleur dans l’ouest

Fresque murale représentant une travailleuse de santé à Lviv, le 21 juin, en Ukraine.
Fresque murale représentant une travailleuse de santé à Lviv, le 21 juin, en Ukraine. REUTERS/Pavlo Palamarchuk
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L’Ukraine avait relativement bien résisté à la crise du coronavirus jusqu’ici, avec un nombre très limité de cas. Mais c’est maintenant que l’épidémie prend de l’ampleur, en particulier dans l’ouest. Paradoxalement, le pays rouvre ses frontières et assouplit les mesures de quarantaine.

Publicité

De notre envoyé spécial à Lviv,  Sébastien Gobert

Armés de thermomètres, de produits désinfectants, de masques et gants médicaux, les serveurs des bars et cafés de Lviv semblent mettre tout en œuvre pour accueillir les touristes de la vieille ville de Lviv, une destination très prisée en Ukraine. Pour Olessia Panas, gérante de restaurant, tout est organisé pour garantir la sécurité des clients, et du personnel. L’augmentation du nombre de cas d’infections ne l’inquiète pas.

« Dans notre région de Lviv, c’est là où l’on conduit le plus de tests. Donc il y a plus de nouveaux cas. Et les gens sont fatigués de rester à la maison. Il fait beau, ils veulent profiter de l’été », dit-elle.

Entre 800 et 900 cas de coronavirus par jour

Les autorités viennent tout juste d’autoriser un relâchement des mesures de confinement ici, au titre d’une quarantaine adaptative, selon le terme consacré. Mais la décision est très paradoxale. À Kiev, les points presse du ministre de la Santé, Maksym Stepanov, sont de plus en plus alarmants.

« Le nombre de nouveaux cas ne faiblit pas. Chaque jour, il y a environ 800-900 cas de malades du coronavirus. Et ce qui nous inquiète fortement, c’est l’augmentation du nombre de patients aux forts symptômes qui ont besoin de soins hospitaliers », constate-t-il.

L’ouest de l’Ukraine est l’un des épicentres de cette aggravation de l’épidémie, qui dépasse la simple augmentation des tests. Ici, les cliniques sont déjà presque submergées. Certaines voix appellent déjà à un nouveau confinement. Une alternative que le gouvernement, confronté à l’urgence d’une crise économique, ne semble pas considérer pour l’instant.

►À lire aussi Forte augmentation des cas de coronavirus en Ukraine

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.