Accéder au contenu principal

Le chef de la diplomatie européenne en visite en Turquie dans un contexte tendu

Josep Borrell, le chef de la diplomatie européenne, ici à Bruxelles, le 20 février 2020.
Josep Borrell, le chef de la diplomatie européenne, ici à Bruxelles, le 20 février 2020. Julien Warnand/Pool via REUTERS
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Le chef de la diplomatie européenne est attendu ce lundi en Turquie, une visite à Ankara dans un contexte de tensions, particulièrement entre la France et la Turquie. Le porte-parole de Josep Borrell a annoncé des entretiens consacrés à tous les aspects de la relation avec le grand voisin turc. Il y aura donc de nombreux points à aborder.

Publicité

L'objectif aujourd'hui est de « trouver des solutions aux questions ». C'est ainsi que l'a résumé le porte-parole du patron de la diplomatie européenne. Il a également rappelé que la Turquie est un pays candidat à l'adhésion à l'UE et allié de l'Otan, détail difficile à oublier dans le contexte actuel.

Paris accuse la marine turque d'avoir menacé d’ouvrir le feu sur l’une de ses frégates en Méditerranée, début juin. L'embarcation française essayait de contrôler un cargo soupçonné de faire de la contrebande d'armes pour le compte de la Turquie.

La France accuse la Turquie de violer l'embargo de l'ONU sur les livraisons d'armes à la Libye. Les deux pays soutiennent sur le terrain de forces opposées.

Le chef de la diplomatie européenne devra également discuter des forages turcs dans la zone économique maritime de Chypre. Ankara a refusé d'y mettre fin malgré les sanctions adoptées par l'UE.

La Turque dispose d'un levier de négociation de poids : les 3,5 millions de réfugiés syriens sur son territoire.

En février dernier, Ankara avait mis ses menaces à exécution, laissant des dizaines de milliers de réfugiés affluer en direction de la Grèce.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.