Royaume-Uni: un plan de 33 milliards d'euros pour relancer l’économie post-Covid

Le ministre des Finances, Rishi Sunak ( à dr.), et le Premier ministre Boris Johnson ( à g.)  devant le parlement britannique, le 8 juillet 2020.
Le ministre des Finances, Rishi Sunak ( à dr.), et le Premier ministre Boris Johnson ( à g.) devant le parlement britannique, le 8 juillet 2020. AFP/PRU

Le ministre des Finances britannique a annoncé mercredi 8 juillet de nouvelles mesures de relance post-Covid-19, totalisant 33 milliards d'euros (30 milliars de livres). Rishi Sunak a promis une baisse de TVA pour certains secteurs, des subventions pour la rénovation énergétique et des aides à l'emploi des jeunes.

Publicité

De notre correspondante à Londres

Rishi Sunak dit vouloir centrer ses mesures de relance sur le retour à l’emploi et la lutte contre le chômage des jeunes. Devant les députés, le ministre des Finances a ainsi expliqué que les entreprises percevraient une subvention de 1000 euros pour chaque salarié repris à l’expiration en octobre du régime de chômage partiel dont bénéficient actuellement plus de 9 millions d’employés. Rishi Sunak a également annoncé 2 milliards afin de subventionner des milliers de contrats de 6 mois de travail qualifié pour les jeunes de moins de 25 ans.

Parmi les autres mesures, 3 milliards seront dégagés pour améliorer l’efficacité thermique des logements. Pour soutenir l’hôtellerie et le tourisme, la TVA sera ramenée de 20 à 5 % pendant six mois. Et pour inciter les Britanniques à sortir, le gouvernement paiera la moitié des repas pris dans les restaurants du lundi au mercredi, pendant le mois d’août.

Contraction historique de l’économie britannique

Ce plan a été salué par les milieux économiques qui préviennent néanmoins que le gouvernement devra aller beaucoup plus loin alors que la pandémie a provoqué une contraction historique de 25 % de l’économie britannique.

C’est le même constat du côté de l’opposition travailliste qui demande l’extension du régime de chômage partiel, et accuse le gouvernement de Boris Johnson d’avoir aggravé la crise économique par sa gestion calamiteuse de l’épidémie.

►À écouter aussi Coronavirus et Brexit: un cocktail fatal à l’économie britannique?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail