Accéder au contenu principal

Grèce: le réaménagement titanesque de l'ancien aéroport d'Athènes

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis sur le chantier de l'ancien aéroport d'Hellenikon, l'un des plus importants projets immobiliers de la Méditerranée, le 3 juillet 2020.
Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis sur le chantier de l'ancien aéroport d'Hellenikon, l'un des plus importants projets immobiliers de la Méditerranée, le 3 juillet 2020. REUTERS/Costas Baltas
3 mn

Après des années de retard, les travaux de réaménagement du site de l’ancien aéroport d’Athènes, qui s’étend sur 620 hectares, viennent de démarrer début juillet. Ce réaménagement est souvent présenté comme le plus important projet de développement immobilier de la région méditerranéenne.

Publicité

De notre correspondant à Athènes,

Aujourd’hui, un voyageur qui se rend à Athènes par les airs atterrira à l’aéroport international Venizélos. Situé à une trentaine de kilomètres à l’est de la capitale grecque, il est entré en service en 2001, dans le cadre de projets d’aménagement liés aux Jeux Olympiques d’Athènes de 2004.

La naissance de cette nouvelle infrastructure a alors mis fin aux activités de l’ancien aéroport, baptisé Hellenikon, qui se situe lui à environ dix kilomètres au sud de la capitale. Après un peu plus de soixante ans de service, il était en effet considéré comme sous-dimensionné, notamment en raison de l’importance croissante du secteur touristique en Grèce.

Espace grand comme Monaco

À partir de 2010, la Grèce est confrontée à une grave crise financière. Le pays s’engage alors vis-à-vis de ses bailleurs - l’Union européenne et le FMI - à un vaste programme de privatisations pour faire entrer de l’argent frais. Le site d’Hellenikon est ainsi mis à la vente en 2011. Il sera finalement cédé trois ans plus tard pour 915 millions d’euros. Une somme que beaucoup dans l’opposition de l’époque jugent dérisoire par rapport à la taille du site et à son potentiel immobilier.

Propriété du milliardaire Spiros Latsis, c’est la société grecque Lamda Development, soutenue par trois groupes internationaux, qui a remporté l’appel d’offres et hérité de l’ancien aéroport. Cet espace, grand comme trois fois Monaco, comprend entre autres des sites à l’abandon des JO de 2004, une zone côtière de plus de 3 kilomètres de long et une marina.

Inquiétudes sur le tourisme de luxe

À quoi devrait ressembler à terme le nouveau site d’Hellenikon ?

Hôtels, résidences de luxe, deux gratte-ciels de bureaux et un casino devraient notamment côtoyer un vaste parc d’environ 200 hectares. Le Premier ministre grec, qui vient d’inaugurer le projet l’a qualifié, de « symbole d’une nouvelle Grèce ».

Pour donner naissance à cet immense complexe de bord de mer, principalement orienté vers le tourisme, 8 milliards d’euros devraient être investis. Au total, les travaux qui viennent de démarrer pourraient s’étaler sur au moins 25 ans.

Les riverains attendent beaucoup du futur espace vert, mais l’aspect monumental du projet suscite aussi des réserves, voire des inquiétudes. Notamment que cet espace se retrouve plus ou moins « confisqué » par le tourisme de luxe et en partie inaccessible aux Grecs eux-mêmes.

À écouter : Grèce: la fin de la crise?

Le complexe olympique sportif sur le site de l'ancien aéroport d'Athènes, le 3 aot 2006.
Le complexe olympique sportif sur le site de l'ancien aéroport d'Athènes, le 3 aot 2006. ARIS MESSINIS / AFP

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.