Accéder au contenu principal

Coronavirus: en Belgique, le masque devient obligatoire dans la plupart des lieux publics

Depuis ce samedi 11 juillet, le port du masque est devenu obligatoire dans la quasi-totalité des lieux publics belges.
Depuis ce samedi 11 juillet, le port du masque est devenu obligatoire dans la quasi-totalité des lieux publics belges. ARIS OIKONOMOU / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Deux mois après l’obligation de porter le masque dans les transports en commun, la mesure a été imposée, ce samedi 11 juillet, par le gouvernement fédéral dans la plupart des lieux publics du royaume. Depuis plusieurs jours, le nombre moyen de nouvelles contaminations au coronavirus stagne au lieu de décroître et l’âge moyen des nouveaux contaminés a brusquement rajeuni.

Publicité

Commerces, banques, tribunaux, lieux de culte, casinos et salles de jeux, amphithéâtres et toutes les salles de conférence, de spectacle ou de cinéma… La liste s'allonge. Depuis ce samedi 11 juillet, le port du masque est obligatoire en Belgique dans la quasi-totalité des lieux publics, rapporte notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet. Imposée par le gouvernement fédéral belge inquiet des chiffres de la pandémie de Covid-19, la mesure a toutefois d’ardents partisans.

« Moi, je le porte depuis le début. Tout le temps, même dehors… Donc moi, ça ne me pose pas de problèmes. Je trouve que, justement, ils auraient dû le faire depuis le début, il y aurait peut-être eu un peu moins de pandémie », regrette Gina Gilbert, estimant qu’il faudrait le porter partout. « Des sanctions pénales » sont envisagées pour ceux, mise à part les enfants de moins de 12 ans, qui ne respecteraient pas la nouvelle règle, a annoncé le gouvernement.

À Bruxelles, avant même cette décision, certains commerçants conseillaient déjà à leurs clients de porter le masque. « Ce n’est pas agréable du tout et c’est très, très compliqué. Mais c’est obligatoire. Si on ne veut pas retomber dans une deuxième vague, on est obligés de passer par cette phase-là. Beaucoup de personnes sont tout à fait répulsives à ce genre de contraintes et donc c’est bien de l’ordonner pour que ces gens suivent les règles », explique Yves Manet, un fleuriste.

Le gouvernement est intransigeant

Bernard, lui, affirme habiter Bruxelles depuis 79 ans et trouve que l’on fait plus attention aux précautions sanitaires, ici, qu’à la campagne : « J’ai acheté une maison dans un village et là je mets un masque pour aller aux magasins. Tout le monde rigole de ma poire. Mais le porter ne me dérange pas. De temps en temps c’est bien, notamment quand je ne me rase pas… [rires]. »

Pour les commerces ou les musées, la décision passe donc plutôt bien, mais l’obligation de porter un masque pendant tout un spectacle ou une séance de cinéma risque d’être nettement moins populaire.

Mais la popularité n’est pas la priorité pour le gouvernement de Belgique, où le Covid-19 a fait près de 10 000 morts. « L'arrêté ministériel prévoira spécifiquement la possibilité de fermeture des établissements qui enfreindraient les règles en vigueur de manière répétée », menace l’exécutif.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.